LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Sarah Daniel-Hamizi, barbière et coiffeuse, récompensée pour sa créativité

4/10/2015 | Coiffure | Georges Margossian E-mail

01-la-barbiere-de-paris

On la surnomme «la barbière de Paris». Et pour cause : Sarah Daniel-Hamizi est l’une des rares femmes à exercer ce vieux métier, traditionnellement masculin. Elle vient de se voir décerner le prix national Stars & Métiers pour sa «stratégie globale d’innovation».

Extensions de barbe, rasage du torse, sculptures de barbes, coloration, rasage à la vapeur, maquillage de barbe… Sarah Daniel-Hamizi aime surprendre, comme le 20 septembre dernier, avec son équipe, sur la grande scène du Mondial de la coiffure, où elle a fait défiler une vingtaine de mannequins devant un public médusé, portant avec un talent très sûr les couleurs d’un métier, coiffeur-barbier, que l’on croyait, il y a peu, disparu.

Décerné par un jury composé de membres des Chambres des métiers et de l’artisanat, des Banques Populaires, de l’UPA, de journalistes et d’experts, le prix national Stars & Métiers, qui récompense l’innovation dans le domaine de l’artisanat, vient donc de couronner une professionnelle confirmée mais aussi une chef d’entreprise avisée.

La barbière de Paris, c’est aussi le nom de son salon, créé en 2000, et dont le chiffre d’affaires aurait quadruplé entre 2012 et 2014. Entre temps, Sarah Daniel-Hamizi, 44 ans, a entamé une collaboration avec Cristina Cordula, dans l’émission « Nouveau look pour une nouvelle vie », sur M6, et ouvert un second espace, près de la Samaritaine, dans le 1er arrondissement.

En projet, une ligne de produits et un troisième salon

«Ma philosophie d’entrepreneur, c’est de réinventer le métier en permanence en m’appuyant sur des éléments concrets, techniques, mais aussi en étant attentive à l’air du temps. En ce moment nous testons le lissage de barbe», explique Sarah, dans un communiqué. Mais ses projets ne s’arrêtent pas là.

«Les soins appropriés à l’homme ne sont pas suffisamment développés», observe la barbière, qui annonce le lancement d’une gamme de produits pour la fin de l’année. Un troisième salon devrait aussi ouvrir dans le sud-ouest parisien d’ici 2016 avant une déclinaison du concept… à l’international. Elle recevra son prix le 8 décembre prochain, lors d’une cérémonie organisée salle Wagram, à Paris.

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.