LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

balinea 1
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Médecines d’ailleurs : un voyage aux sources des traditions

2/07/2014 | Cultures bien-être | Georges Margossian E-mail

Médecin urgentiste, Bernard Fontanille est parti pendant un an à la rencontre des hommes et des femmes qui pratiquent une médecine traditionnelle, humaine et ancestrale. Bien loin des canons occidentaux. Il en a fait un livre. Passionnant.  

Difficile de rester stoïque à la lecture de ce très bel ouvrage, richement illustré, qui accompagna en mars dernier la diffusion sur Arte d’une série de documentaires éponyme. Il nous fait (re)découvrir les médecines traditionnelles sous un angle résolument humain. Bernard Fontanille, formé à la « médecine par les preuves », se garde bien de comparer son expérience occidentale avec celle des guérisseurs aux pratiques parfois très hermétiques. Et le résultat est passionnant.
 
Une médecine souvent empirique

Car les praticiens qu’il rencontre au fil de ses voyages, chamans, herboristes, rebouteux, masseurs, seraient bien en mal de démontrer « scientifiquement » l’efficacité de leur savoir-faire. L’essentiel est ailleurs. Transmises de génération en génération et éprouvées par des années de travail, leurs connaissances des plantes et la confiance de leurs patients suffisent à les conforter dans leur foi. C’est « une médecine souvent empirique, parfois désuète, mais une médecine qui témoigne de la merveilleuse capacité de l’homme à s’adapter, à évoluer », écrit l’urgentiste baroudeur.
 
On l’aura compris, ce n’est pas une énième encyclopédie sur les médecines douces, c’est une galerie de portraits, des tranches de vie saisies sur le vif. On découvre ainsi Soon-Shil Suh, une « mudang », dans un pays, la Corée du Sud, où les chamans prospèrent. Après avoir très longuement écouté une patiente, elle finira par diagnostiquer qu’elle « est hantée par l’esprit de ses ancêtres », et organisera pour elle une cérémonie spéciale.
 
Soigner en s’adressant aux esprits

Plus surprenant, Jonas Saleh, le guérisseur indonésien, spécialiste du lontar, un palmier omniprésent dans la région. Une poignée d’échalottes lui permet de détecter les inflamations… A Bali, comme de nombreuses pratiques traditionnelles, la médecine « soigne en s’adressant aux esprits ». Mangku Tambun, le « balian » du village de Lokasari ne sait pas lire, ni écrire, mais il a appris à « dénouer les liens invisibles qui unissent ses malades aux esprits » grâce aux pouvoirs de la prière.
 
Prières, encens et longues volutes de fumée font d’ailleurs souvent partie des rituels.  Au Xingu, une réserve du Brésil, le « pajé » Tuia Rajup n’hésite pas à allumer une longue cigarette en feuille roulée et souffle une fumée abondante sur une malade pour la guérir. Sa technique peut toutefois surprendre un esprit trop cartésien : il entre en transe, « attrape la douleur » et « la broie entre ses mains"...
 
Loin des clichés occidentaux, « Médecines d’ailleurs » nous rappelle qu’avant d’être une mode, les médecines traditionnelles sont d’abord porteuses d’une longue histoire humaine. En Chine, le docteur Shixiu Ho, dépositaire d’un impressionnant savoir, serait à 91 ans l’un des plus grands herboristes du monde. On vient de loin pour le voir, paraît-il, dans sa « clinique des cent plantes ».
 
Une connaissance encyclopédique transmise oralement

Mario Portugal, l’un des derniers kallawayas actifs, qui parcourt tous les jours d’un pas léger les Andes boliviennes, aurait sans doute beaucoup de chose à échanger avec lui : sa connaissance encyclopédique de la pharmacopée, transmise oralement par ses ancêtres, est inscrite depuis 2003 au Patrimoine oral et immatériel de l’Humanité.
 
« Ces voyages ont bouleversé profondément mes certitudes de médecin occidental », assure Bernard Fontanille, dont l'ouvrage fourmille d'anecdotes des quatre coins de la planète. On le comprend. Ses rencontres nous font réfléchir. Sur la façon dont nous sommes soignés. Les médecins traditionnels prennent le temps d’écouter. Et de s’occuper de leurs patients. Une empathie qui semble aujourd’hui un luxe, alors que la médecine occidentale du troisième millénaire ne jure désormais que par la robotique et l’électronique.
 
Médecines d’ailleurs, Bernard Fontanille et Elena Sender, Editions de La Martinière.

  

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2016  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat