LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Les TPE plébiscitent le numérique mais communiquent peu

19/07/2018 | Etudes & Marchés | Nicolas Desaje E-mail

TPE NUMERIQUESi le digital arrive en tête des médias préférés des dirigeants des TPE, la plupart d’entre eux privilégient les actions menées directement dans leur point de vente, selon une enquête réalisée par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) et Banque populaire.

Présence sur les réseaux sociaux, campagnes d’e-mailing, publicité en ligne, animation d’un blog, édition d’une newsletter… Plus de 45% des dirigeants de TPE déclarent être «satisfaits ou très satisfaits» des retombées commerciales générées par les outils numériques. «Les entrepreneurs individuels plébiscitent la communication digitale et la considèrent comme la solution la mieux adaptée à leurs besoins spécifiques», indique la FCGA dans l’enquête qu’elle vient de publier dans L’observatoire de la petite entreprise.  

En contrepartie, les supports plus traditionnels sont de moins en moins appréciés, si l’on en croit les résultats de cette étude. Selon la FCGA, le mailing adressé (18,63 %) ou non (10,69 %), la prospection téléphonique (7,63 %) ou la presse locale (14,81 %) ne recueillent que peu d’avis favorable, «sans pour autant être entièrement délaissés». 

La PLV a toujours la cote. Une majorité (41,22 %) d’artisans et de commerçants privilégient les actions menées directement dans le point de vente, tandis que, dans une proportion légèrement inférieure (38,16 %), ils préfèrent organiser des événements pour promouvoir leurs offres commerciales : séance de dégustation, jeu-concours, exposition thématique, etc.

La communication boudée par 60% des TPE

La communication reste toutefois leur grande faiblesse, souligne l’enquête. Ainsi, seul un gros tiers des dirigeants de TPE interrogés déclare avoir engagé au moins une action de communication au cours des deux dernières années. «Trop souvent considérée comme aléatoire, peu rentable ou trop complexe, la communication est boudée par près de 60 % des chefs d’entreprise questionnés», relève la FCGA, qui revendique près de 300 000 adhérents. 

Parmi les «non communicants», c’est-à-dire ceux qui n’ont entrepris aucune opération de communication au cours des deux dernières années, seule une minorité d’entre eux (14,6%) se montrent favorables à ce type d’action, notamment les professionnels des instituts de beauté (13,4 %) et de la vente-réparation automobile (11,5 %). 

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014
FLEXYBEAUTY-LOGICIEL DE CAISSE

GESTION

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.