LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Bac pro : le plan de Najat Vallaud-Belkacem pour revaloriser la filière

31/01/2016 | Métiers de la beauté | Nicolas Desaje E-mail

01-NAJAT

Un millier de postes supplémentaires, 500 nouvelles formations en alternance… Lors d’un déplacement au lycée pro Marcel Deprez, à Paris, vendredi matin, la ministre de l’Education Nationale a détaillé ses nouvelles mesures en faveur de l’enseignement professionnel.

«Dans certains secteurs, le CAP est le sésame absolu qui ouvre toutes les portes de l'excellence. Dans d'autres, c'est le baccalauréat professionnel, ou encore le BTS, qui ouvrent toutes les portes. La France a besoin de professionnels qualifiés et c'est par l'enseignement professionnel que se dessinera notre avenir», a assuré Najat Vallaud-Belkacem, qui revenait sur les mesures annoncées par François Hollande le 18 janvier.

Le bac pro, qui fête ses 30 ans, représente trop souvent un choix par défaut. Il s’agit donc, pour la ministre de l’Education nationale, de revaloriser la filière. «Je veux un enseignement professionnel fort : fort de sa singularité, fort du lien particulier qu'il établit avec les enseignements généraux ; fort, aussi, de son ancrage dans le monde professionnel», a-t-elle martelé, devant une assemblée de représentants professionnels.

Concrètement, un millier de postes supplémentaires dans les lycées pro devra permettre de créer 500 formations dès la rentrée 2017 dans des secteurs jugés porteurs, que ministère compte identifier en s’appuyant sur le rapport de France Stratégies intitulé «Les métiers en 2022». L’esthétique et la coiffure y sont notamment mentionnés : ils pourraient accueillir 47000 emplois supplémentaires dans les six ans.

Des passerelles seront multipliées

Pour redorer l’image de la voie professionnelle, des jumelages seront mis en place entre collèges, lycées professionnels et centres de formation des apprentis (CFA). L’objectif est de faciliter les rencontres entre les enseignants de ces établissements et de permettre aux collégiens de découvrir le monde de la filière professionnelle. Les passerelles seront ainsi multipliées. Tous les lycéens qui entreront en seconde pro pourront changer d’orientation jusqu’aux vacances de la Toussaint, soit à l’intérieur de la filière, soit vers le technologique ou le général.

Par ailleurs, dix nouveaux campus des métiers et des qualifications seront labellisés. Créés en 2013, ces pôles d’excellence visent à répondre aux besoins des entreprises de disposer de viviers de recrutement stables et de qualité. Les prochains porteront sur des secteurs variés : production agroalimentaire, métiers de la forêt et du bois, design et habitat, automobile, longévité et santé, etc.

Un calendrier qui ne fait pas l’unanimité

Reste le calendrier… Conviée à la réunion en tant que représentante des esthéticiennes (Unib Paris), Fatia Romeu émet quelques réserves. «Il ne va pas être évident d’embaucher mille personnes supplémentaires pour assurer la rentrée 2017. Et dans notre secteur, il faudrait avant tout revoir le contenu même de l’enseignement, pour qu’une esthéticienne diplômée soit immédiatement opérationnelle», s’interroge la responsable pour Paris de l’Union nationale des instituts de beauté (Unib).

SUR LE MÊME SUJET

Esthéticiennes et coiffeurs : plus de 47 000 emplois supplémentaires d’ici 2020

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

DR HAUSCHKA

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.