LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Devenir esthéticienne : adoptez une approche holistique

24/02/2011 | Métiers de la beauté | Georges Margossian E-mail

Pour devenir esthéticienne et travailler dans un spa, il vous faudra donc adopter  une démarche holistique. Un concept nouveau qui privilégie une approche globale du client, où le corps et l’esprit forment un tout inséparable.

Le mot « holistique » est à la mode dans l’esthétique. Depuis cinq ans, il résume à lui seul l’évolution des métiers de la beauté vers un concept global, qui prend en compte l’ensemble des besoins des clients, le corps et l’esprit. Inspirée des médecines chinoise ou indienne,  cette approche fait la part belle au bien-être, et plus seulement, comme c’est le cas dans les instituts classiques, à la seule apparence. On venait dans un centre de beauté pour un soin particulier, un peeling, une épilation ou un maquillage. On se rend dans un spa pour une prise en charge globale.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela implique d’abord que le client doit se sentir bien dès son arrivée dans l’établissement. Si vous voulez devenir esthéticienne, n’oubliez pas : dans un spa, tout doit être pensé pour que la clientèle se détende peu à peu, avant de lâcher-prise au moment du soin. Le rôle de l’esthéticienne est essentiel. Sans une attention de tous les instants au bien-être de son client, elle ne parviendra pas à créer une véritable atmosphère de sérénité.

Devenir esthéticienne dans le spa

Tous les petits détails ont leur importance. Le sourire à l’accueil, une voix chaleureuse au téléphone, une écoute attentive du client de son arrivée jusqu’à son départ, une atmosphère sereine, sans discussions intempestives, une décoration agréable favorisant la relaxation, une petite attention quand un client doit patienter quelques minutes, etc. Développer une approche holistique dans son spa, c’est, bien entendu, veiller à une qualité de service irréprochable sur tout le parcours du client, avec des prestations de plus en plus diversifiées.

Jusque-là, on allait chez le coiffeur pour se faire coiffer, chez l’esthéticienne, pour un soin visage ou une épilation, dans un institut ongulaire, pour une manucure ou la pose de faux ongles, mais l’arrivée des spas, qui tiennent un discours « ré-harmonisateur », change la donne. Aujourd’hui, les lieux de beauté mélangent les genres. Les salons de coiffure proposent des soins esthétiques et des soins corps, les instituts de beauté se lancent dans les manucures créatives, les soins capillaires et les modelages.

C’est dire si les métiers de la beauté, toujours en demande de personnel, sont riches en débouchés divers. Viennent s’ajouter, en effet, des postes de prothésiste ongulaire, de spécialistes en dermopigmentation ou d’esthéticienne à domicile. Là encore, la mode se fait sentir. Il y a cinq ans, les futures esthéticiennes choisissaient cette profession pour faire du maquillage. Aujourd’hui, c’est le spa, synonyme de luxe, calme et volupté qui les attire. Raison de plus pour s’y préparer le plus tôt possible !

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

DR HAUSCHKA

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.