LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Équipe de France des métiers : la coiffure et l’esthétique à deux mois des Euroskills

11/07/2018 | Métiers de la beauté | Aude Ferbos E-mail

EUROSKILLS 2018


Près de trente jeunes issus de l’apprentissage vont défendre, fin septembre, les couleurs françaises à Budapest (Hongrie), lors des épreuves européennes du Worldskills 2018. À quelques jours du stage de préparation, portraits croisés des candidates pour la coiffure et l’esthétique. 

Après l’épreuve mondiale à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), qui s’est déroulée en octobre 2017, un nouveau cycle de compétitions a été lancé. Prochaine échéance : les épreuves européennes, à Budapest, du 26 au 28 septembre. Parmi les 600 compétiteurs attendus, la France enverra 25 hommes et 2 femmes de moins de 26 ans, tous inscrits dans 25 métiers différents. Alix Darles et Mylène Calabre, elles, concourront dans les catégories coiffure et esthétique. Rencontre.

Mylène Calabre : « On se situe dans le détail » 

Son parcours. Mylène Calabre l’avait déjà annoncé à Profession bien-être à l’issue des épreuves nationales à Bordeaux, l’an dernier, où elle avait terminé sur le podium, vice-championne de Francedans la catégorie esthétique : «Je continuerai la compétition». Et revoilà donc la jeune fille de 22 ans lancée pour les Euroskills, plus motivée que jamais. 

L’âme d’une compétitrice en sport (en aviron) mais aussi à l’école : «Au bas, j’étais la meilleure de ma promotion en esthétique»… Dans cette logique, après son CAP, son BEP et son BTS esthétique, et malgré son emploi en institut, à Paris, dans le 7e arrondissement, Mylène Calabre a enchaîné les concours. 

Au-delà de ce mental à toute épreuve, la jeune femme avoue sa préférence pour «les soins du visage et le maquillage». Cependant, le programme est très large. «Cette année, nous n’avons pas de sujets, pas même les temps des épreuves», souligne-t-elle. Seuls les «items» sont connus. Parmi les sujets possibles, des soins du visage spécifiques, des soins corps amincissants, le maquillage année 1980, manucure, beauté des pieds, prothèse ongulaire, nail art et épilation au sucre… 

«Cette compétition met vraiment en avant la polyvalence du métier et c’est précisément cette approche qui me plaît. Mais il faut être excellent en tout !», s’enthousiasme la jeune femme. 

Sa préparation. Jusqu’au 31 juillet, la jeune femme mène de front entraînement et activité professionnelle. «J’ai pris un contrat de 27 heures par semaine en institut, en remplacement de la responsable», précise-t-elle. Un temps partiel qui lui permet de s’organiser. «Ma priorité, c’est le concours. Tout mon planning est fait en fonction des deux semaines de préparation physique et mentale.» 

Ainsi, les lundi, mardi, jeudi et dimanche, la candidate s’entraîne. Elle peut s’appuyer sur l’expertise et l’encadrement d’Anne Robert Bonnay, responsable du secteur esthétique au CFA de Nanterre. Puis, elle a prévu de se consacrer exclusivement à la préparation en août et septembre. «Le niveau est très élevé. On se situe dans le détail : le cheveu qui dépasse, le coude pas assez relevé. Le reste, ça roule, je connais les soins par cœur ! Je suis dans l’automatisme, je sais combien de cotons ou de serviettes nécessite tel ou tel protocole, je ne réfléchis même plus. Mais c’est le détail qui fera la différence», assure-t-elle.  

Et après ? A plus long terme, la jeune esthéticienne rêve de monter sa propre école de formation et de passer le Capes. Elle suit déjà deux candidats aux épreuves nationales. «J’aimerais transmettre ma passion, mon savoir-faire, et montrer que le métier de l’esthétique est très polyvalent, et bien plus complexe que ne l’imagine parfois le grand public».

Alix Darles : « Rencontrer des professionnels de talent »

Son parcours. Pour les métiers de la coiffure, c’est Alix Darles qui va représenter la France aux Euroskills, aux côtés de 22 concurrents. Agée de 20 ans et basée à Salon-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, la jeune femme a passé son CAP, puis son BP, avant de refaire une année pour passer son BM (brevet de maîtrise). Depuis l’âge de 17 ans, elle enchaîne les concours. C’est la deuxième fois qu’elle participe aux Olympiades. Elle a terminé troisième aux épreuves nationales, d’où sa sélection pour les Euroskills. «C’est l’occasion d’apprendre et de rencontrer des professionnels de talent», souligne la candidate, qui détaille le programme, plutôt chargé : coupe, coiffure, coloration, homme, femme… 

«Cette année, la moitié des épreuves se fait sur modèle vivant. C’est nouveau, car jusque-là, nous utilisions exclusivement les têtes malléables», relève Alix. Les sujets seront révélés la veille du concours, mais les items sont déjà connus : «Il y aura du chignon, une coupe homme, une coupe couleur femme avec trois éléments imposés, une permanente femme, une coupe homme adaptée ou inspirée par une photo».

Sa préparation. Alix Darles est coachée par l’experte nationale en coiffure, mais aussi par un référent régional. «Je multiplie les expériences pour acquérir le plus d’ouverture d’esprit au niveau technique», ajoute-t-elle. En semaine, elle s’entraine aussi seule.

Et après ? Pour la suite, la jeune coiffeuse veut repasser son BM. «Ensuite, on verra par rapport aux résultats du concours. Si je finis première, direction les Worldskills monde, deuxième, je ferai autre chose, et à partir de la troisième place, je recommence toute la série : les sélections départementales, régionales, nationales, etc.», anticipe la jeune coiffeuse, qui a déjà tout prévu. 

Elle aimerait aussi travailler à l’étranger. «Nous avons ici un très bon niveau technique mais j’ai envie de m’ouvrir à d’autres horizons», explique Alix, qui veut «découvrir tous les types de cheveux et apprendre les techniques et la coiffure au travers d’autres pays». Pour avoir une vision plus large de son métier, au-delà des standards européens.

SUR LE MÊME SUJET
Olympiades des métiers 2017 : médaille d’or en coiffure, d’excellence en esthétique

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

VETHIS INTERNATIONAL
ESI
AZUR MASSAGE

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

BEAUTY TECH MOBILIER

GUIDE DES FOURNISSEURS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat