LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Etudes supérieures : une nouvelle filière dédiée aux bacs pros

5/01/2015 | Métiers de la beauté | Nicolas Desaje E-mail


01-BAC FILIERE PRO

 

Une fois leur diplôme en poche, les bacheliers professionnels pourraient disposer d’une filière spécialement conçue pour eux, a annoncé fin décembre Geneviève Fioraso, la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur.

Voie de garage ou tremplin vers des formations plus valorisantes ? Pour le gouvernement, il s’agit de répondre à l’échec massif des bacs pro dans l’enseignement supérieur. « C’est insupportable de constater que des jeunes issus à 80% de familles modestes arrivent à l’université par défaut, dans des filières qu’ils n’ont pas forcément choisies et qui leur sont accessibles », a expliqué la secrétaire d’Etat lors d’un point presse le 19 décembre.
 
Seuls 3,5% des bacs pro franchissent la première année

Sur les 18 000 bacs pro qui s’inscrivent à l’université, un chiffre en constante augmentation, seuls 3,5% franchissent le cap de la première année, «parce qu’ils n’ont pas été préparés à la pédagogie et aux types de cours qui sont proposés», rappelle Geneviève Fioraso.
 
La loi du 22 juillet 2013 avait prévu un «accès prioritaire» pour les bacheliers professionnels vers les BTS, via des quotas, mais ce dispositif n’est visiblement pas suffisant pour absorber le flux croissant de diplômés chaque année. Le ministère a donc choisi de confier une mission à Christian Lerminiaux, ancien président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs, pour la création d’une nouvelle filière, qui pourrait s’appeler «section professionnelle supérieure».
 
Des mesures prévues pour la rentrée 2016
 
Cette filière pourrait «être proposée dans tous les types d'établissements d'enseignement supérieur, qu'il s'agisse de lycées offrant déjà des formations professionnelles, de lycées délivrant des BTS, d'universités soucieuses d'offrir une alternative crédible aux bacs pro désireux de les rejoindre ou d'écoles prêtes notamment à ouvrir leurs classes préparatoires intégrées à ce nouveau public», indique la lettre de mission dont l’AFP a pris connaissance.
 
Christian Lerminiaux a six mois pour remettre son rapport définitif. Après une année d’expérimentation, le gouvernement entend ensuite généraliser les premières mesures à la rentrée 2016.

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

WIKISPA

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.