LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Olympiades des métiers 2017 : médaille d’or en coiffure, d’excellence en esthétique

30/10/2017 | Métiers de la beauté | Aude Ferbos E-mail

WORDSKILLS 1

 

A Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), l’équipe de France des métiers a décroché 27 médailles, dont une d’or en coiffure, lors de la 44e Worldskills Compétition. Organisé tous les deux ans, cet événement récompense les meilleurs jeunes professionnels dans 34 spécialités. 

Pas moins de 27 médailles ! C’est le joli score de l’équipe de France des métiers réalisé à Abu Dhabi, dans les Emirats Arabes Unis, pour cette 44e édition des Worldskills Competition. Un palmarès qui place la France à la 7e position du classement international et au 2e rang du classement européen.

«Le niveau était particulièrement élevé et la compétition fut riche en rebondissements et sueur froide», selon Nicolas Gelot, expert en peinture automobile. «Quel que soit le résultat, participer à une telle aventure et en arriver à ce niveau à un si jeune âge, c’est déjà la plus belle des récompenses», poursuit-il. Au total, 38 jeunes Français (moins de 23 ans) y sont venus représenter 34 spécialités différentes.

En détail, la France a obtenu cinq médailles d’or (boulangerie, menuiserie, imprimerie, coiffure et plâtrerie), trois médailles d’argent (art floral, charpente, pâtisserie et confiserie), quatre médailles de bronze (peinture et décoration , bijouterie, peinture automobile, taille de pierre) et quinze médailles d’excellence, dont l’esthétique.

De l’or pour la coiffure française

Ainsi, Mathieu Léger, installé dans le Calvados, décroche une médaille d’or dans la catégorie coiffure (lire son interview). Le challenge était d’autant plus difficile à relever pour les compétiteurs que les sujets n’ont été dévoilés, cette année, que quinze minutes seulement avant les épreuves finales.

«C’est le concept du nouveau règlement», explique son expert Romain Mouynet, qui l’a accompagné à Abu Dhabi. Pis, «rien de ce que nous avions travaillé en préparation n’est sorti», poursuit l’entraîneur du candidat français… Mais Mathieu Léger ne s’est pas laissé décontenancer. «Certains se sont effondrés. Lui est resté calme et a fait preuve d’ouverture d’esprit. Il a réfléchi très vite et a su s’adapter. En plus, il s’est révélé très carré dans l’organisation, mais aussi dans l’hygiène», se félicite son coach.

Une performance en coiffure, qui vient s’ajouter aux précédentes victoires. «La France s’est toujours bien comportée en coiffure», note l’expert, qui, en 2015, avait amené Justine Gaubert sur la deuxième marche du podium aux Olympiades des métiers de Sao Paulo, au Brésil.

Une médaille d’excellence pour l’esthétique

WORDSKILLS2

Dans la catégorie esthétique, Noémie Badey, 21 ans, originaire de Châtillon, dans le Rhône, termine la compétition avec une médaille d’excellence. Un peu déçue, certes. «Je croyais vraiment à la troisième place», glisse-t-elle, avec une petite voix. Réconfortée, toutefois, par le détail des notes : elle est classée 9e, à 1,9 point du podium, et deuxième européenne.

Noémie pense avoir perdu beaucoup de points dans de petits détails «qui ne dépendaient pas d’elle». Par exemple, son modèle étant plus grand que la moyenne, elle n’a pas eu assez de baume pour terminer l’enveloppement, «d’autant que le produit avait séché à cause de l’air conditionné».

Deuxième difficulté : les sujets ont été «mixés entre eux» et programmés sur des temps très courts.

Autrement dit, «il a fallu réaliser un soin corps, visage, et un soin des ongles en 4 heures, «alors qu’en préparation je dédiais 3 heures au seul soin du corps», explique la jeune femme. Enfin, une troisième surprise l’attendait sur l’épreuve de maquillage : pour coller à la thématique «Arabia Night», Noémie avait misé sur des teintes bleu nuit, mais elle découvre que sa palette contient au contraire des tons très clairs.  «Le résultat final était un peu fade», regrette-t-elle. 

Mais c’est aussi la loi de la compétition et Noémie le sait bien. «C’est une expérience géniale, que je souhaite à tout le monde. C’est super de se mettre ainsi en compétition, c’est aussi une aventure humaine extraordinaire avec l’équipe», se console la jeune femme.  

Des « ambassadeurs de l’artisanat »

Dès l’annonce des résultats, les messages de félicitation n’ont pas manqué. A commencer par le réseau des Chambre des métiers et de l’artisanat, via son président Bernard Stalter. «J’ai suivi le parcours de l’Equipe de France des métiers et je suis très fier de leur talent», commente-t-il dans un communiqué de presse. «Quelle réussite ! », poursuit-il, soulignant que ces jeunes, reconnus pour leur haut degré de qualification, leur travail et leur expérience, sont des ambassadeurs de l’artisanat et des métiers, et une vitrine de l’artisanat français pour l’export.

Et après ? A peine rentré, Mathieu Léger pense déjà à sa prochaine compétition. De son côté, Noémie Badey, qui avait mis son emploi entre parenthèse pendant sa préparation, réfléchit à se relancer professionnellement. Elle cherche activement du travail en montagne, pour la saison de ski. A moyen terme, elle envisage de partir à l’étranger. A long terme, elle aimerait ouvrir son propre spa. Mais une chose est sûre : elle compte bien participer à d’autres concours.

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

VETHIS INTERNATIONAL
ESI
AZUR MASSAGE
ECOLE SPA TERRA NOSTRA

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

BEAUTY TECH formations regard

GUIDE DES FOURNISSEURS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat