LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Un nouveau métier du spa officiellement reconnu par l’Etat à bac+2

19/01/2014 | Métiers de la beauté | Siska von Saxenburg E-mail

Un nouveau pas vers la reconnaissance du métier ? Une formation de « technico-opérateur » de spa vient d’être homologuée comme un titre de niveau III (Bac +2) par le ministère du travail. Particularité : le CAP d’esthétique n’est pas obligatoire.
 
 « C’est une première étape. La France reste encore très en retard par rapport aux Etats-Unis et au reste du monde avec des cursus traditionnels peu adaptés aux besoins du marché », a expliqué à Profession Bien-être Sandra Kennou, la directrice de l’Ecole des spas et instituts, à Paris.  

Trois ans de démarches ont été nécessaires pour obtenir cette homologation, qui permet à ce jeune établissement, créé en 2005 sous le nom de « Massage Academy », d’enregistrer sa formation au Répertoire national des certifications professionnelles  (RNCP). Un atout de taille face à l’offre pléthorique du marché. La certification RNCP a aussi un autre avantage : la possibilité d’ouvrir son diplôme à la formation professionnelle - par le biais du Fongecif, par exemple -, ainsi qu’à l’apprentissage et aux contrats de professionnalisation.
 
Ce n’est pas la première fois, en France, qu’une telle formation, sans être un diplôme reconnu comme le BTS,  obtient un « label » de l’Etat. Auparavant, deux titres avaient déjà été enregistrés au RNCP : l’un, « spa praticien », a été déposé par l’école Elegance Gontard de Nice, et l’autre, intitulé « intervenant spa et bien-être », par la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Malo. Mais tous deux n’avaient été reconnus qu’au niveau bac.
 
Aujourd’hui, ces trois titres, dont les programmes ne sont pas forcément les mêmes, ont un point commun : ils n’exigent pas un pré-requis de CAP d'esthétique. Ils rejoignent ainsi les différentes formations d'hydro-praticien lancées par l’école Thalatherm, également reconnues par le RNCP ! De quoi proposer un éventail de compétences aux spas sans passer par la case « esthétique »… La muraille juridique érigée en 2005 pour protéger à la fois le massage (réservé aux kinésithérapeutes) et le modelage (réservé aux esthéticiennes) serait-elle déjà en train de se fissurer ? A suivre.
 
Voir la fiche complète du référentiel

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

WIKISPA

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.