LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L’école Françoise Morice fête ses soixante-dix ans

25/04/2017 | METIERS | Siska von Saxenburg E-mail

ECOLE MORICE 3


Pour une vieille dame, elle se porte plutôt bien ! Rachetée en janvier, la première école d’esthétique française, fondée en 1947, vient de fêter ses soixante-dix printemps avec un programme tourné vers le changement et l’ouverture.

Il y a soixante-dix ans, la profession d’esthéticienne n’existe pas encore. Mais dans le monde entier, on reconnait déjà le savoir-faire à la française en matière de cosmétique et d’esthétique. C’est l’âge d’or des grandes pionnières, d’Ella Baché à Isabelle Lancray, de Nadia Payot à Maria Galland.

Moins connue du grand public, Françoise Morice, initialement masseuse-kinésithérapeute, aura parié la première sur la qualification professionnelle de ce métier en devenir. Avec René, son mari, elle va devenir une ambassadrice reconnue de l’esthétique à la française. 

Elle codifie son enseignement avec des programmes si aboutis, que l’Education nationale les empruntera pour construire son référentiel de formations diplômantes. Elle sera aussi la première à créer des écoles à l’étranger, au Japon et en Serbie, qui fonctionnent toujours aujourd’hui.

Une formation à distance au CAP

Bien sûr, en 70 ans, le secteur a changé. L’e-beauté, la cosméceutique, la porosité entre secteur médical et esthétique, les nouvelles technologies, l’uberisation de certaines pratiques, la réglementation, les nouvelles normes… Autant de changements auxquels doivent faire face les nouvelles formations.

Passé aux mains d’Erick Euvrard et Pierre Macquet, en janvier 2017, l’établissement aborde un nouveau chapitre de son histoire. En s’adaptant aux nouvelles directions du secteur, il intègre de nouvelles formations destinées aux stylistes ongulaires, maquilleurs et techniciens spa. Il adopte aussi l’e-learning, pour offrir une préparation hybride au CAP, en combinant une formation théorique à distance et une formation pratique à l’école. 

Les deux entrepreneurs détiennent deux autres écoles d’esthétiques : l’Ecole de Luca, à Lille, reprise en 2013, et l’ISFEC de Thionville (Moselle), rachetée en 2016. Les trois établissements ont déjà un point commun : ils revendiquent un taux de réussite aux examens de 92%, très supérieur au taux national (77%).

ECOLE MORICE 1947

ECOLE MORICE 1

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ACTECH1
ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.