LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

La société de capital investissement IDI investit dans la sophrologie

3/03/2019 | METIERS | Siska von Saxenburg E-mail

SOPHROLOGIE

 

La holding dédiée aux PME de pointe annonce son entrée dans le capital de l’Institut de formation à la sophrologie. Créé par Catherine Aliotta en 2003, cet établissement qui possède neuf centres en France délivre un titre RNCP de sophrologue de niveau III depuis huit ans. 

Les initiatives fleurissent dans la formation. En quelques années, le groupe Silvya Terrade a multiplié les rachats d’établissements en France et vise désormais le leadership en Europe. Le groupe de presse Marie Claire, positionné jusque-là sur des titres grand public, est entré à l’automne dernier au capital de la société Keatis, propriétaire de quatre établissements, dont l’École Françoise Morice et l’École internationale du spa.

Mais il n’y a pas que les écoles d’esthétique qui suscitent la convoitise des investisseurs. La société IDI, vétéran du capital investissement dans l’Hexagone, a décidé, pour prendre pied dans le bien-être, de miser elle aussi sur la formation, en prenant une participation majoritaire le capital de l’Institut de formation à la sophrologie. Professionnaliser le secteur

Fondée en 2003 par Catherine Aliotta, également présidente de la Chambre syndicale de la sophrologie, cette école propose, en particulier, une formation initiale certifiante au métier de sophrologue, dont le titre de niveau III est enregistré au RNCP depuis 2011. Le groupe possède neuf centres de formation en France : Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse.  

A l’issue de cette opération, une nouvelle entité est créée : le groupe «Formalian», qui aura pour objectif de «constituer un pôle d’excellence dans la formation aux différents métiers liés au bien-être», indique un communiqué commun. «Nous sommes convaincus que notre association permettra de démultiplier les forces afin de créer le leader français dans la formation aux métiers du bien-être et de contribuer à la professionnalisation du secteur», ajoute Jonathan Coll, directeur de participations à l’IDI, cité dans le texte. 

SUR LE MÊME SUJET

→ Le groupe Marie Claire s’intéresse de près aux métiers de l’esthétique

→ Grégory Declercq : « Nous sommes déjà le premier groupe d’enseignement esthétique »

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

MARYH-ESTETIKA
ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.