LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Ostéopathie : les écoles devront s’aligner sur le nouveau référentiel de formation

16/12/2014 | Métiers du toucher | Georges Margossian E-mail


                                                      
01 OSTEOPATHIE

 

Après 18 mois de concertation entre les ostéopathes, les professionnels de santé et le gouvernement, un décret publié dimanche au Journal officiel vient renforcer l’encadrement des formations, aujourd’hui trop nombreuses et hétérogènes.

Si la loi Kouchner du 5 mars 2002 a légalisé l’usage professionnel du titre d’ostéopathe, mettant ainsi fin à des années de guérilla juridique, les décrets d’application, signés cinq ans après, n’ont guère permis aux ostéopathes dits « exclusifs » d’éclaircir leur situation, notamment vis-à-vis des professionnels de santé qui exercent la même activité, mais sans avoir suivi la même formation.
 
Les plus belles plaquettes ne faisant pas toujours les meilleures écoles, celles-ci se sont multipliées dans une joyeuse pagaille et ont attiré à coups de slogans publicitaires un nombre toujours plus important d’élèves. Ainsi, depuis 2002, le nombre d’ostéopathes a explosé, passant de 4 000 praticiens à 18 000 aujourd’hui, rendant l’exercice du métier de plus en plus difficile.
 
Des écoles et des formations mieux encadrées

En septembre, un premier décret avait imposé de nouvelles conditions d’agrément aux établissements, exigeant désormais le respect de 24 critères pour pouvoir délivrer le titre d’ostéopathe. Cette fois, le législateur a défini précisément le programme et le déroulement des études avec la rédaction d’un référentiel que devront respecter tous les établissements.
 
Le nouveau texte a été paraphé par les ministères des Affaires sociales et de l’Education nationale. Il fixe la durée de la formation à cinq ans, soit 4 860 heures, réparties entre enseignements théoriques et pratiques. Ces dispositions seront applicables à compter de septembre 2015.
 
De leur côté, un masseur-kinésithérapeute ou une sage-femme qui souhaite obtenir le titre d’ostéopathe devra compléter son cursus initial par 1 900 heures de formation, dont 150 consultations « complètes et validées ». Pour les infirmiers et les pédicure-podologues, la barre a été fixée à 2 300 heures. Enfin, les médecins devront effectuer un peu moins de 800 heures de formation pour se mettre à niveau.
 
Consulter le décret
Décret n° 2014-1505 du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie

Sur le même sujet
Ostéopathie : les écoles enfin mieux encadrées

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

WIKISPA

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.