LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L’imagination de Peter Philips

19/10/2017 | PORTFOLIOS BEAUTE | Siska von Saxenburg E-mail

PHILLIPS PORTRAITParfois, les vocations se révèlent sur le tard. Le directeur créatif du maquillage Dior, Peter Phillips a mis 27 ans avant de toucher un pinceau de maquillage. Il étudie d’abord le graphisme, puis enchaîne les petits boulots. Il découvre alors la mode, mais aussi tout l’univers qui l’entoure. Il hésite un temps entre les chaussures ou les accessoires, avant de s’inscrire dans une école de maquillage d’Amsterdam en cours du soir.

Il est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs maquilleurs du monde. Mais le Belge prône la simplicité. Pas d’égo surdimensionné, pas de look excentrique. De l’imagination ! C’est un profil de Mickey dessiné sur le visage d’un garçon du défilé Raf Simons qui le fait connaître à la fin des années 1990. Il travaille avec les plus grands photographes, de Peter Lindbergh à Patrick Demarchelier.

Repéré par Karl Lagerfeld, Peter Phillips collabore avec le duo mythique, Dominique Moncourtois et Heidi Morawetz, avant d’être nommé directeur de création maquillage chez Chanel, l’un des postes les plus convoités du secteur. De 2008 à 2013, il se fait connaître par son inlassable créativité et l'utilisation de matériaux inhabituels dans ses maquillages : plumes, perles, strass.

On lui doit aussi quelques produits phares de la marque : le vernis 505, qui lance la tendance taupe, le jade ou le mimosa, immédiatement en rupture de stock, les crèmes lamées pour les paupières et la gamme de poudres bonne mine Les Beiges, qui ringardisent les anciennes terres de soleil. A la surprise générale, il redevient free lance en 2013. Pas pour très longtemps, puisque, dès mars 2014, il est nommé directeur de la création et de l'image du maquillage Christian Dior.

PHILLIPS 1

Effet de plumes ! Le regard est ici mis en scène de façon dramatique, avec des faux cils en plumes noires, sur fond de liner sombre.

PHILLIPS 2

Sur un teint et un regard nude, il théâtralise les sourcils à grand renfort de paillettes.

PHILLIPS 3

Son arme secrète : les teints parfaits et discrets, qui lui servent de toile de fond pour des regards mis en scène, comme ici avec des dentelles. A gauche, elles sont suggérées par le fard à paupières noir appliqué par tapotements. A droite, elles masquent en bandeau un smoky très appuyé.

PHILLIPS 4

Il ne recule pas devant un liner très graphique, comme tracé à l’encre de chine. A droite, il superpose un liner blanc à l’intérieur de l’œil et un liner noir, pour souligner la ligne des cils inférieur qu’il surcharge de sequins argentés.

PHILLIPS 5

Il maîtrise aussi la discrétion. Ici, un teint parfait, à peine rehaussé d’un fard orangé sur les pommettes et d’une ombre taupe sur les paupières. A droite, le grain de fantaisie se niche dans les tatouages perlés déposés sur le cou ou l’épaule.  

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014
FLEXYBEAUTY-LOGICIEL DE CAISSE

GUIDE DES FOURNISSEURS

ÉQUIPEMENTS

GESTION

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.