LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

Iyashiidome-juin
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L’inspiration de Neil Moodie

25/09/2017 | PORTFOLIOS COIFFURE | Marie Dürrenbach E-mail


MOODIE PORTRAITFaire sérieusement son métier sans se prendre au sérieux… Un paradoxe que Neil Moodie pratique au quotidien. Il tombe dans la coiffure un peu par accident. Il quitte l’école à 16 ans. Il envisage d’abord une carrière de journaliste, mais ses professeurs le découragent en lui assurant qu’il n’a aucune des qualités nécessaires pour s’engager dans cette carrière. 

Exaspéré, il cherche alors le métier qui va agacer le plus ses parents et ses enseignants. Il leur annonce son intention de devenir «hairstylist». Face au tollé général, il s’obstine. C’est le début des années 1980, tout le monde se colore les cheveux, et cela lui parait une activité amusante. Sans grande surprise, le travail en salon finit par l’ennuyer.

Il s’éloigne quelques mois en Italie avant de venir reprendre un poste de coloriste chez Tony & Guy , à Londres. Il intervient en remplacement au pied levé dans un shooting pour le magazine Face. Il y improvise une coiffure punk aux extrémités roses et aux racines sombres, qui va lancer sa carrière.

Neil Moodie maitrise parfaitement l’art de se faire des amis partout. Très vite, les modèles qu’il coiffe, comme Kate Moss, deviennent des fidèles. Après un premier contrat avec Aveda, puis Bumble et Bumble, il s’associe avec Paul Windle et ouvre son propre salon à Londres. Il conçoit alors sa propre marque d’outils, de soins et de produits coiffage, qu’il lance après quatre années de recherche et de développement.

MOODIE 1

L’automne sera sauvage : le coiffeur transforme la chevelure du top en une masse de boucles rebelles.

MOODIE 2

Ici, pour le Vogue allemand, un carré court avec une large mèche balayée sur l’arrière.

MOODIE 3

Cette coupe longue laisse les cheveux en toute liberté, simplement froissés au doigt.

MOODIE 4

Longueurs sophistiquées qui rappellent les années 80.

MOODIE 5

Mais Neil maîtrise aussi les chignons sophistiqués et très structurée, où tout le volume revient vers l’avant, pour un chignon roulé façon années quarante, mâtiné de rockabilly.

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2016  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat