LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Frédéric Kehres rend biodégradable sa tong jetable

25/04/2018 | Produits | Marie Dürrenbach E-mail

TONG BIO

 

A sa création, en 2007, la tong à usage unique marquait une petite révolution dans le monde du soin. Aujourd’hui, son inventeur, Frédéric Kehres, lance sur le marché une nouvelle version entièrement biodégradable. Histoire de réconcilier les écolos avec le tout jetable.

La tong jetable, Frédéric Kehres en a fait le tour. Il l’a même inventée ! Tout a commencé quand il avait 17 ans. Après un accident de moto, ce sportif de haut niveau subit de longs mois de rééducation avec des séances de piscine fréquentes, qui lui laissent un souvenir cuisant : de nombreux germes et champignons attrapés en milieu humide, dont il mettra dix ans à se débarrasser. Curieux, il recherche les différents moyens de remédier à ce phénomène.

C’est l’un de ses amis qui le met sur la voie. Directeur d’un centre de balnéothérapie, il demande au jeune entrepreneur de lui trouver une solution jetable. Le produit n’existe pas ? «Tu n’as qu’à l’inventer !», lui lance-t-il. La suggestion ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. En étudiant la demande, il s’aperçoit qu’un marché de plusieurs millions de tongs est à sa portée.

Après plusieurs mois de recherche, il finit par trouver le matériau idéal : l’EVA, acronyme d’éthylène-acétate de vinyle, une résine à cellules fermées, naturellement antibactérienne, qui ne prend pas l’humidité, avec une épaisseur suffisante (7,5 mm) pour protéger la plante des pieds de tout contact avec le sol. Au passage, il résout la quadrature du cercle : les tongs sont livrées à plat. Par un astucieux jeu de découpe, la tong est mise en forme en quelques secondes. Une aubaine pour tous ceux qui doivent gérer le stockage des chaussons. Sans parler de la corvée de nettoyage.

Fabrication française et recyclage

tong aplatDès son lancement en 2007, la tong jetable anti-bactérienne et antidérapante connait un succès foudroyant. Elle est déclinée en sandales, en mules et en claquettes. Adoptée entre autres par Valvital, Thalazur, Club Med et AccorHotels, elle suscite même, au fil des années, de nombreuses imitations, principalement en provenance de Chine.

Frédéric Kehres n’en a cure : il continue à fabriquer en France et recycle même les déchets de ses découpes. Réduits en billes microscopiques, ils garnissent les coussins de bateaux. Vendues en carton de 230 litres, ces billes peuvent aussi servir d’isolation phonique ou thermique, de calage ou d’absorption de chocs.  

Ce mois-ci, il passe à l’étape suivante en commercialisant des produits biodégradables certifiés UNI ISO 14855, avec un antidérapant renforcé, grâce à une nouvelle semelle diamant. Ils restent toujours jetables, mais forcément à usage unique. Très solide, la tong peut être lavable à froid avec de la lessive ou une pastille de javel.  

Jet-tong, Tong jetable unisexe biodégradable, 0,89 euros HT l’unité ;  Tong jetable unisexe standard,  0,59 euros HT l’unité. Disponibles sur le site de la marque.

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

GESTION

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat