LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Karl Lagerfeld et le maquillage : retour sur ses trois collaborations make-up

19/02/2019 | Produits | Siska von Saxenburg E-mail

LAGERFELD CHOUPETTE 2

 

Le créateur de mode le plus emblématique de notre époque s’est aussi intéressé aux parfums et au maquillage. Ses trois grandes collaborations make-up furent à l’image du personnage qu’il s’était construit : un touche-à-tout de génie qui avait aussi le sens de l’autodérision. 

Soixante années au service de la mode et de l’apparence, qui dit mieux ? De Jean Patou à Chanel, en passant par Fendi et ses marques propres, Karl Lagerfeld a révolutionné le petit monde de la mode. Soucieux de son apparence, au point de se réinventer une silhouette en perdant 43 kilos, le créateur s’est composé un personnage reconnaissable entre tous : catogan blanc et lunettes noires, pantalon slim, chemise à col amidonné et large cravate rehaussée d’un bijou. 

L’œil acéré, la formule lapidaire, cet arbitre des élégances se paie le luxe de ne pas boire, de ne pas fumer, de ne pas se droguer, dans un milieu avide de substances illicites. Il avait aussi plusieurs cordes à son arc. Depuis toujours, il dessinait à n’en plus finir. Et non seulement des robes, mais aussi des objets, de la bouteille de Coca à la Volkswagen. 

Le plus rock’n roll des créateurs est ainsi un touche-à-tout de génie. Comme tout couturier, il flirte avec le monde du parfum. Mais jamais très longtemps…  Ce sera l’une de ses rares déceptions. Avec Elizabeth Arden, puis Coty, il lance huit parfums différents, dont aucun n’aura rencontré un succès suffisant pour avoir survécu. Il faudra attendre son partenariat avec Interparfums, en 2014, pour voir décoller son «Karl Lagerfeld pour femme» et son pendant pour homme, à base de lavande, de zeste de mandarine, de pomme, de feuilles de violette, de santal et d’ambre.

« Je suis une marque ambulante »

LAGERFELD SEPHORARestait le domaine de la beauté. Quand le magazine Vogue lui demande, en 2011, si le maquillage l’intéresse, il répond de façon lapidaire : «Vu le nombre de défilés à mon actif, heureusement que le make-up m’intéresse ! Un monde sans produit de beauté ne pourrait pas exister.» Élu Designer of the Year par Sephora la même année, il crée une gamme de maquillage exclusive pour Noël. 

On y retrouve des vernis noirs et dorés et une palette de cinq ombres à paupières, une variation autour du bleu jean, complétée de blanc, d’or et d’argent. Deux objets collectors complètent la gamme : une boule à neige qui fait pleuvoir une pluie de paillettes dorées sur la silhouette noire de Karl Lagerfeld et une poupée à son effigie. Et le créateur de conclure, ironique : «Je suis une marque ambulante, je m’appelle Logofeld…»

LAGERFELD SHU UEMURA

Trois ans plus tard, le créateur revient au maquillage. Entretemps, il est tombé sous le charme de la chatte Choupette, qu’on lui a confiée pour trois semaines, et qu’il n’a jamais voulu rendre à son légitime propriétaire. Il lui crée un compte Instagram - qui cumule aujourd’hui 134 000 followers - et en fait le chat le plus bavard de la planète fashion. 

Il lui dédie aussi une collection capsule de maquillage en partenariat avec la marque japonaise Shu Uemura, intitulée Shupette by Karl Lagerfeld pour Shu Uemura. En vedette, le fard à paupière bleu (une nuance inspirée des iris de Choupette), des faux-cils irrésistibles ornés de fausse fourrure (la marque de fabrique de Shu Uemura) et un habillage des produits phares de démaquillage de la marque japonaise. La collection éphémère fera le buzz des make-ups de Noël 2014.

« Un make-up doit rester naturel »

LAGERFELD MODELCO

En mai 2018, Lagerfeld entreprend une troisième tentative. Cette fois-ci, il collabore avec une marque australienne, ModelC, aux prix abordables. Il repense entièrement la marque, célèbre pour ses auto-bronzants et ses produits de soin. Au programme, des palettes, des mascaras, des pinceaux, des gloss des rouges à lèvres avec lumière et miroir LED intégrés.

Une fois encore, le créateur se met en scène avec des designs de gloss et de baumes à lèvres reprenant son propre pictogramme, une palette d’ombres à paupières en forme de Choupette et une minaudière estampillée d’un Karl pailleté, contenant un kit pour les lèvres. Interrogé par le Figaro sur sa définition du maquillage parfait, Lagerfeld commente avec sobriété : «Pour moi, un make-up doit rester naturel, ce n’est pas une peinture de guerrier tribal. J’admire les gens dont le métier est de maquiller, j’en serais incapable, tout comme coiffer. Je sais à peine me faire un catogan.»

SUR LE MÊME SUJET

→ Karl Lagerfeld, le « Kaiser » des podiums, est mort à l’âge de 85 ans

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014
le meilleur de l'aquabiking

GUIDE DES FOURNISSEURS

ÉQUIPEMENTS

GESTION

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.