LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Après le Global Wellness Day 2015, une reconnaissance par les Nations Unies ?

16/06/2015 | Salons & Events | Siska von Saxenburg E-mail


01 GWD MALDIVES

Petits moyens, mais un joli succès. La Journée mondiale du bien-être, qui se déroulait le samedi 13 juin, semble avoir réussi son pari. Au-delà du plaisir hédoniste du soin et de l'activité physique, l'initiative a permis de fédérer un univers peu enclin aux actions communes. Avec, à la clé, quelques objectifs ambitieux.

Samedi 13 juin, yoga et relaxation au programme de la planète, ou du moins dans 70 pays. Avec des univers très différents : en plongée aux Maldives, en robe à paniers dans le parc du château de Versailles ou encore sur l'hélipad du Four Seasons de Los Angeles, ouvert pour la première fois au public.

Tout au long de cette journée - la plus longue du monde, puisqu'elle a démarré à 8h en Asie pour finir à 20 h sur la côte ouest des Etats-Unis -, des hôtels de luxe, des spas urbains, des thalassos et des thermes ont partagé leurs connaissances sur le bien-être avec un public souvent néophyte.

Mais au-delà de son aspect ludique, cette initiative laisse entre apercevoir ce qui pourrait bien constituer un jour un changement de société. Pour la première fois, des entreprises (très) concurrentes ont coopéré sans intérêt financier immédiat. Les partenaires de cette première journée du bien-être étaient d'abord les groupes hôteliers, qui avaient les moyens d'y participer, mais aussi des établissements beaucoup plus modestes. 

Implication du ministre du Tourisme thaïlandais

Plus intéressante encore, l'implication de certains responsables politiques, comme le ministre du Tourisme, en Thaïlande, des maires en Californie ou encore, en France, où la ville d'Enghien toute entière a participé à l'opération. Un léger frémissement, certes, mais qui répond à des interrogations très actuelles.

En janvier 2015, l'Américaine Susie Ellis, présidente du Global Wellness Institute, s'étonnait que si peu de gouvernements se préoccupent de bien-être. Elle réclamait alors la création de «ministères du bien-être» un peu partout, à l'instar de l'Alberta et la Nouvelle Ecosse, au Canada, ou Saint-Vincent et les Grenadines. Elle mettait aussi en avant l'Inde, qui a nommé un ministre chargé de l'Ayurveda, du yoga et de la naturopathie.

Des initiatives isolées ? Pas seulement. Le succès de la Journée mondiale du bien-être, initiée avec de tout petits moyens a soulevé un tel élan que tous les espoirs sont permis. Au point qu'il est question, pour pérenniser l'action (déjà programmée pour 2016), de la présenter aux Nations Unies pour en faire une Journée mondiale «officielle». Une prochaine étape logique pour la créatrice de l'événement, Belgin Aksoy, et ses «wellness ambassadors».

 SUR LE MÊME SUJET

Journée mondiale du bien-être : le programme des activités dans toute la France
J-2 avant la Journée mondiale du bien-être : plus d’un millier de spas mobilisés
Dernière ligne droite pour la Journée mondiale du bien-être, le 13 juin
Appel aux professionnels pour la première journée mondiale du bien-être
Les Nations unies annoncent la création d’une Journée internationale du yoga
L’Inde nomme un ministre pour relancer le yoga et l’ayurveda

 

01 GWD VERSAILLES

Séance de yoga en tenue d'époque au parc du château de Versailles.

01 GWD THAILANDE

En Thaïlande, la journée mondiale du bien-être prend des allures officielles.

01 GWD TURQUIE

Séance matinale  de yoga en Turquie.

01 GWD ENGHIEN

80 personnes en relaxation aquatique à Enghien-les-bains. 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.