LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Boris Provost : « En hôtellerie, l’offre bien-être est loin de se résumer au spa ! »

5/07/2018 | Salons & Events | Siska von Saxenburg E-mail

EQUIPHOTEL2018

 

INTERVIEW. Après deux années difficiles pour l’hôtellerie, l’édition 2018 d’EquipHotel affiche de nouvelles ambitions. Son directeur, Boris Provost, entend bien entretenir la diversité professionnelle de ce salon bisannuel, qui se tiendra à Paris du 11 au 15 novembre, mais avec une formule renouvelée. 

Profession bien-être : Equiphotel 2018 semble se présenter sous de bons auspices. Vous attendez-vous à plus de visiteurs ?

Boris Provost :Plus de visiteurs, non. Nous avons atteint 105 000 visiteurs en 2016, je pense que nous resterons dans les mêmes eaux. Mais la situation est meilleure cette année pour les hôteliers. En 2016, les chiffres étaient en chute, les attentats avaient eu un énorme impact sur le tourisme. Aujourd’hui, nous assistons à une forte remontée des projets hôteliers de toutes tailles et l’ambiance est nettement plus euphorique.

Vous avez modifié la formule du salon ?

Disons que nous l’avons adaptée aux besoins du visiteur. Cette année, nous avons mis en place un pôle design au sein des pavillons interconnectés 2, 3 et maintenant 4. Ainsi regroupée, l’offre deco, design et ameublement se déploie dans un parcours de visite inédit. Dans des espaces rebaptisés «Lab», les architectes, les designers et les architectes d’intérieur investissent l’ensemble des pavillons. Ils mettent en scène les tendances de demain pour l’hôtellerie et de la restauration. Parce qu’il n’y a pas un seul et unique courant de mode dans ces domaines ! Le design sera donc omniprésent à tous les étages avec des réalisations très différentes.

Qu’en est-il de l’espace spa ?

Là aussi, nous avons effectué une petite révolution. Exit la «Bulle spa», et place au Wellness Centre. Aujourd’hui, l’offre bien-être en hôtellerie est loin de se résumer au spa. Un hôtelier indépendant peut parfaitement répondre à la demande de bien-être de ses clients sans financer à fonds perdus un spa luxueux, vide la plupart du temps. Nous avons demandé à l’architecte Didier Knoll et au designer Elodie Goddard de créer un espace apaisant autour des thématiques de l’eau, de la nature et du bien-être. La scénographie s’appuiera sur une interactivité entre les différentes parties de cet espace, dédié aux rencontres et à la convivialité. Le tout, axé autour d’un bar où l’on pourra déguster des boissons habituellement réservées au spa.

Une façon de connecter le bien-être à la restauration ?

Vous ne croyez pas si bien dire ! Au pavillon 3, nous accueillons un projet de restauration inédit, un voyage immobile en trois étapes autour des expertises portugaises et françaises. Conçu par l’atmosphériste Sandrine Alouf et le scénographe Thierry Virvaire, l’espace baptisé Caza de Luz s’anime autour de trois atmosphères et ambiances colorées pour répondre à trois pauses saveurs pour différents moments de la journée. Tout s’y déclinera par trois, de l’atmosphère à la lumière, en passant par le type de repas, de tables, de déco, de dressage de table, d’atmosphère sonore et d’aromathérapie. Un véritable voyage immobile qui servira d’inspiration à tous. Le même plat, dégusté en bento sur une chaise haute en plein soleil n’a pas le même goût, une fois savouré en plat à partager en assise relax dans un patio ombragé.

Si j’ai bien compris, le mot d’ordre de l’édition 2018, c’est « inspiration » ?

Forcément ! C’est toute la vocation de notre événement. Nous n’avons qu’un salon tous les deux ans. Donc, à l’inverse de tous les événements plus ponctuels, et ils sont nombreux, notre ambition, c’est de rester le lieu où l’on puise son inspiration. A chaque édition, notre devoir est de nous renouveler pour présenter la richesse de l’univers de l’hôtellerie et de la restauration. Car le bien-être, c’est aussi de réussir son offre hôtelière en proposant des prestations qui vont séduire le client. Même s’il ne sait pas encore qu’il en a envie…

Propos recueillis par Siska von Saxenburg. 

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

VETHIS INTERNATIONAL
ESI
AZUR MASSAGE

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat