LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

balinea 1
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Brune Jullien : « On voit arriver une nouvelle génération de kinés »

1/10/2017 | Salons & Events | Georges Margossian E-mail
BRUNE JULIEN REEDUCA

Réforme des études, nouvelles technologies, entrée de l’échographie… La profession de masseur-kinésithérapeute est en pleine mutation. Son grand rendez-vous annuel, le salon Rééduca, qui se tiendra du 5 au 7 octobre à Paris, porte de Versailles, s’y prépare. Le point avec sa nouvelle directrice, Brune Jullien.

Profession bien-être : Cette année, vous avez décidé d’organiser le salon en octobre, alors qu’il se tenait auparavant vers la mi-septembre, et en le décalant d’un jour. Pour quelles raisons ?

Brune Jullien : Le salon se déroulait le vendredi et le week-end, mais nous avons décidé, cette année, qu’il se tiendrait du jeudi au samedi. Pourquoi ? D’abord, parce que le dimanche, c’est très calme… L’autre raison, c’est que la profession évolue. On voit arriver une nouvelle génération de kinés, qui organisent leur vie personnelle différemment, préférant réserver leur week-end à leur famille.

Le salon attire chaque année combien de visiteurs ?

Autour de 10 500 visiteurs. Ce sont principalement des kinés libéraux, ils représentent 76% du visitorat, mais aussi d’autres paramédicaux, des ostéopathes et quelques médecins.

L’innovation y tient aussi une place toujours plus importante. Votre prédécesseur a d’ailleurs lancé, il y a trois ans, les Trophées Rééduca Innov’, pour l’encourager dans la profession. Précisément, quels types de produits récompensent-ils ?

Cette année, 29 projets seront présentés. Une part importante concerne la catégorie «kinésithérapie connectée», les solutions informatiques, pour accompagner les professionnels dans leur gestion quotidienne, des Mooc, pour se former en ligne, des applis permettant de recommander des exercices à ses patients, etc.

La profession intervient aussi dans l’accompagnement de maladies lourdes, comme le cancer. Vous avez noué un partenariat avec Jocelyne Rolland, qui est kinésithérapeute, mais aussi formatrice spécialisée dans la prise en charge des femmes opérées d’un cancer du sein. C’est un aspect du métier qui n’est assez mis en avant, selon vous ?

C’est vrai. Cela fait partie du métier d’organisateur de salon que de pouvoir communiquer sur des sujets qui ne sont pas toujours évidents. Nous avons donc voulu profiter d’Octobre rose, un mois d’initiatives contre le cancer du sein, pour que l’on puisse parler de ce que pouvait offrir la kinésithérapie sur ce type de problématique.

Pour la première fois cette année, nous organisons une conférence de presse sur ce sujet, en faisant venir une patiente, un médecin en rééducation et Jocelyne Rolland. Ils parleront de l’activité physique pendant et après un cancer. Des ateliers, des conférences et des partenariats avec l’Ordre des kinés et la FFMKR (Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs, NDLR) sont aussi prévus.

Vous vous présentez cette année comme «le salon de la rééducation, de la masso-kinésithérapie et du bien-être». Le «bien-être» est-il une dimension désormais bien acceptée par les kinés, qui, jusque-là, ont surtout mis en avant leur statut de professionnels de santé ?

Il y a beaucoup de choses à faire dans ce domaine, mais en restant toujours dans le périmètre d’activité des kinés, qui sont, vous l’avez dit, des professionnels de santé. Pour la première fois, cette année, nous avons essayé de créer un petit espace où on pourra rencontrer des acteurs du bien-être. L’idée est surtout d’accompagner les professionnels et d’élargir leur champ de vision. Il y aura des ateliers pratiques, par exemple, comme la sophrologie, le pilates ou le yoga, qu’ils pourront expérimenter. Nous verrons ensuite s’il faut aller plus loin.

Propos recueillis par Georges Margossian.

SUR LE MÊME SUJET
Des étudiants kinés briguent le titre de masseur bien-être
Kiné en thalasso : « Trouver l’équilibre entre le soin et la détente »

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

partenaires formation

VETHIS INTERNATIONAL
ESI
AZUR MASSAGE
FFMTR
ECOLE SPA TERRA NOSTRA

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

ABONNEMENT PBE 112014

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2016  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat