LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Carole Florent : « L’univers de l’esthétique a de beaux jours devant lui »

17/10/2018 | Salons & Events | Siska von Saxenburg E-mail

CAROLE FLORENT

 

Le salon Beauty Prof’s, qui se tiendra les 21 et 22 octobre à Montpellier, renait de ses cendres. Créé il y a 17 ans par Jacques Mas, l’événement avait peu à peu décliné. Il a été racheté il y a quelques mois par un couple d’entrepreneurs, Nicolas et Carole Florent. Entretien avec Carole, à l’origine de cette reprise.

Profession bien-être : Pourquoi avoir repris un salon que tout le monde annonçait moribond ?

Carole Florent : Les organisateurs n’ont pas su prendre le tournant du digital et du numérique. Il n’y avait même pas de site Internet pour promouvoir le salon ! C’était pourtant un événement unique en région. Et surtout, il y avait un ADN de marque intéressant : c’était un salon 100% pro, 100% esthétique, 100% gratuit pour les visiteurs, qui se déroulait à huit semaines des fêtes, une date idéale pour les achats de dernière minute des instituts, et situé dans un lieu à moins de trois heures des principales villes du Sud.

Nous avons également été séduits par l’idée d’un grand salon dans le sud de la France. Tout le monde ne monte pas à Paris ! Entre les grands-messes des salons à Paris et les événements confidentiels en province, il y avait la place pour un événement local avec une formule qui se situe entre les deux.  

Vous aviez une attirance particulière pour l’esthétique ?

On peut le dire ! Après des études de marketing, en France et aux Etats-Unis, je suis tombée dans l’esthétique il y a plus de vingt ans. J’ai commencé par lancer des marques cosmétiques, avant de devenir distributrice, puis de gérer plusieurs instituts. Je connais donc plutôt bien la filière. Cette opportunité de rachat d’un salon professionnel spécialisé dans l’esthétique se situait donc dans une certaine logique.

Justement, pourquoi un salon, et pas d’autres instituts ?

Tout simplement parce qu’en vingt ans, j’ai vu le monde esthétique changer du tout au tout. L’arrivée de nouvelles techniques esthétiques, l’évolution de la réglementation, la professionnalisation du métier ont fait que l’esthéticienne se sent de plus en plus insécurisée, sans pouvoir se projeter dans l’avenir. Elle se sent isolée, sans défense, face aux équipementiers, et désarmée par rapport à la multiplication des offres cosmétiques. Très souvent, elle choisit ce métier pour faire du bien aux autres et elle n’a peut-être pas en mains les outils nécessaires pour mener son entreprise au succès. Ajoutez-y la digitalisation et le foisonnement des réseaux sociaux, et vous comprendrez facilement pourquoi elle se sent dépassée.

Avec un salon, j’ai pensé pouvoir les accueillir, les guider, leur donner des éléments pour réussir. Non seulement j’accueille des marques cohérentes et fiables, mais j’ai développé aussi, pour la première fois, des conférences et tables rondes sur le marketing, la digitalisation, la fidélisation et la rentabilité, avec un format fluide et facile d’accès.

Et comme les esthéticiennes font un métier très sensoriel, elles ont besoin de voir, de toucher et de sentir. Elles pourront ainsi participer à des ateliers et des démonstrations tout au long du salon.  Nous avons aussi conçu cette première édition pour répondre aux aspirations d’un porteur de projet désireux d’ouvrir un institut.

Vous parlez d’un salon 100% esthétique. Vous n’y englobez pas le spa ?

Il y a déjà beaucoup à faire dans le monde de l’institut, sans y mêler un concept que tout le monde, du moins en France, à du mal à définir. Le spa a ses propres codes, avec ses consultants plus ou moins légitimes. Mais il finit toujours, du moins en France, à retomber sur les marques cosmétiques. Regardez comment les cartes de soin des spas qui a priorisont dédiées à la relaxation pure finissent toutes par proposer des soins visages anti-âge et des soins corps amincissants.  

L’univers de l’esthétique, avec tout ce qui touche à l’apparence et à la beauté a de beaux jours devant lui. Car l’esthétique est aussi très liée à la science et aux nouvelles découvertes. Nous aurons ainsi le plaisir de recevoir au salon un exposant qui va présenter une nouvelle technique d’amincissement, basée sur les tests génétiques. Une véritable première en France.

Les exposants vous ont suivi ?

Dans quelques jours, nous serons fixés sur le bien-fondé de notre analyse. En tout cas, nous avons eu la chance de pouvoir convaincre les exposants. Nous avons doublé les stands par rapport à l’année dernière et avons même dû refuser des exposants. Le cauchemar d’un organisateur… Mais si tout fonctionne comme prévu, nous changerons de lieu pour l’année prochaine avec le double de surface.

Propos recueillis par Siska von Saxenburg. 

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.