LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Christophe Gabreau : « Le rayonnement de la France en matière de coiffure reste intact »

29/08/2018 | Salons & Events | Siska von Saxenburg E-mail

MCB2018

 

CHRISTOPHE GABREAUAvec 280 exposants, plus de 50 000 visiteurs et un événement phare, le championnat mondial de coiffure, le salon MCB est devenu le rendez-vous incontournable de la profession. Il se tiendra à Paris du 8 au 11 septembre. Entretien avec Christophe Gabreau, président de Standing Events.                                                                                                                                    

 

Profession bien-être : Vous avez racheté le salon MCB en 2014. Comment expliquez-vous son succès actuel ?

Christophe Gabreau :C’est d’abord le partenariat conclu en 2017 avec le championnat mondial de coiffure. Nous avons obtenu que quatre éditions successives se déroulent au sein de notre salon. Du jamais vu ! Nous sommes en face de tout un écosystème, avide de saisir les tendances et les innovations, que ce soit au niveau des produits ou de la technologie. Et c’est notre force de pouvoir proposer des shows créatifs animés par des artistes hors du commun, qu’il s’agisse de coiffure ou de maquillage.

Nous avons été aussi agréablement surpris par la réaction face à l’organisation de notre village innovation, qui s’agrandit cette année, et aux Awards, dont nous n’avions pas forcément prévu l’impact sur la communication de nos exposants. Au total, 80 dossiers ont été déposés pour l’édition 2018, et un jury de professionnels a retenu 24 nominés pour les 8 catégories présentées. Une sélection très rigoureuse qui se terminera par une dernière vérification le samedi après-midi, avant la proclamation des résultats le dimanche matin.

Cette année, vous mettez très en avant le « made in France ». Cela correspond à une demande ?

C’est même primordial ! Nous avons beaucoup de visiteurs étrangers, et quoi qu’on dise, le rayonnement de la France en matière de beauté et de coiffure reste intact. Pour le mettre en scène, nous avons donc labellisé de façon visible «made in France» les exposants qui correspondaient à nos critères. C’est notre façon de promouvoir le made in France et de souligner que nous sommes l’évènement incontournable en France, et référent sur le plan international.

Quelle est la place de l’international ? 

Nous avons mis en place des conférences sur la filière beauté de certains marchés étrangers, comme la zone Asie, qui regroupe dix pays, le Canada, l’Irlande et la Russie, animées par des représentants de chaque région. Nous y présenterons la façon dont est structurée la filière coiffure dans chaque pays, et quelles sont leurs attentes. Ces interventions seront précieuses pour tous les professionnels qui aimeraient se tourner vers l’export.  

Ce n’est pas la seule nouveauté de l’édition 2018. Il parait que vous poussez les murs ?

Nous ne poussons pas les murs, mais nous projetons le salon «hors les murs», avec un programme de visites du 7 au 13 septembre. En fait, les exposants ouvrent l’accès à leurs showrooms et leurs bureaux pendant cette période aux visiteurs étrangers. Ces derniers peuvent ainsi préparer leur salon ou revoir des partenaires éventuels juste après. Comme beaucoup d’exposants sont situés sur la région parisienne, nous avons trouvé qu’il était judicieux de guider leurs prospects directement chez eux ! Une initiative qui répond à un besoin de rentabilisation de leurs contacts.

Vous vous êtes donc recentré presque exclusivement sur la coiffure ?

Traditionnellement, notre salon de Lyon (25 et 26 novembre, NDLR) intègre plus d’exposants beauté que le Mondial Coiffure Beauté. Mais les visiteurs pourront tout de même retrouver tout ce qui touche à ce que j’appellerais la beauté «d’apparence», à savoir : les ongles, le maquillage ou l’esthétique du regard. Des activités qui peuvent compléter les prestations en salon de coiffure.

Propos recueillis par Siska von Saxenburg. 

 

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.