LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Cosmétiques : la filière française s’offre une vitrine parisienne sur le monde

11/10/2015 | Salons & Events | Georges Margossian E-mail
                                                    01-GANTS-COSMETIC360

A partir de jeudi, 150 exposants se retrouvent pour la première édition du salon «Cosmetic 360°», au Carrousel du Louvre, à Paris. L’initiative en revient au pôle de compétitivité Cosmetic Valley et vise à offrir à l’ensemble de l’industrie une vitrine mondiale pour le «made in France».

L’innovation, c’est la clé du succès de la « french touch », martèlent ses organisateurs. Pour se démarquer de la concurrence, ils mettent en avant un nouveau concept de salon, qui fait la part belle à la R&D dans tous les maillons de la filière : ingrédients, formulation, packaging, produits finis… Les visiteurs – 4 000 sont déjà enregistrés – seront guidés par des totems, décrivant l’innovation exposée sur chaque stand. Sur 3000m2, 150 exposants sont annoncés.

Autre originalité : l’open innovation, qui va donner l’occasion à des start-up et des porteurs de projet de rencontrer en toute discrétion les équipes de R&D des grands noms de l’industrie, comme LVMH, L’Oréal, Chanel, Puig, Shiseido, Boots ou Johnson&Johnson. Plus de 200 projets, émanant de professionnels de 17 pays, seront présentés durant ces deux journées.

Faire du salon une référence sur l’innovation

Le salon se veut ainsi d’envergure internationale. Une vitrine du « made in France », mais aussi un hub permettant à des PME innovantes de s’adosser à de grands groupes pour renforcer le développement de l’ensemble filière. «Nous voulons positionner cet événement comme une référence en termes d’innovation, pour que, demain, quand on parlera de start-up, de créations d’emplois ou d’investissements dans le secteur, ces grandes discussions se fassent à Paris, et donc en France, qui a aujourd’hui le leadership mondial»,  souligne Christophe Masson, directeur scientifique de la Cosmetic Valley.

Avec huit universités partenaires, soit 200 laboratoires et 8 600 chercheurs, le pôle de compétitivité, qui regroupe le Centre, la Haute-Normandie et l’Ile-de-France, peut s’enorgueillir d’un réseau de 800 entreprises. Bénéficiant du soutien des pouvoirs publics, il accompagne aujourd’hui près de 150 projets collaboratifs, ce qui représente la bagatelle de 270 millions d’investissements.

Représenter l’ensemble de la filière française

Pourtant, le défi reste de taille. Entre Beyond Beauty, Luxe Pack, PCD ou In-Cosmetics, les salons ne manquent pas en France. « Il y a des salons de matières premières, de packaging, etc. Mais quand on parle d’innovation, on ne peut pas séparer tout ça. L’innovation dans une filière, c’est global !», insiste Jean-Luc Ansel, le directeur général de la Cosmetic Valley.

Après avoir organisé une centaine de pavillons français à travers le monde depuis dix ans, le pôle de compétitivité veut jouer sa propre partition avec un salon «axé sur des valeurs, pas sur des quantités». Le « made in France » devrait d’ores et déjà attirer une dizaine de délégations internationales.

Cosmetic 360°, Carrousel du Louvre, Paris, jeudi 15 et vendredi 16 octobre.

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.