LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Bruit et lumière empêchent un tiers des Français de dormir

20/03/2013 | Sante et Bien-être | Nicolas Desaje E-mail
SOMMEIL-650X217

Les Français fâchés avec le sommeil ? Ils ont des raisons de s'inquiéter, les nuisances sont de plus en plus nombreuses : voisins bruyants, pétarades ou klaxons, animal de compagnie ou éclairage public... Résultat : près de 20 % de la population souffre d'insomnie et plus de 10 % présente un trouble du sommeil, selon l'enquête de MGEN/Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).

Les nuits trop courtes sont le lot de 30% des Français, qui dorment moins de 6 heures, une durée insuffisante pour permettre une bonne récupération (7h24 pour un adulte). Et les week-ends, ils sont encore 12% à dormir en deça du seuil récupérateur. Pas terrible pour la santé ! Pour l'INSV, le manque de sommeil entraine une augmentation du risque de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires, d'obésité ou de troubles anxio‐dépressifs. Point rassurant : les Français dorment en moyenne 7h08 en semaine et 8h10 le week‐end, soit à peu près les mêmes durées que l'année dernière.

Pour 60 % des Français, le bruit est la première cause de réveil. Une écrasante majorité d'entre eux (92%) estime même que ces nuisances viennent de l'extérieur. « Le bruit entraîne une fragmentation du sommeil, ce qui diminue considérablement sa qualité et donc son pouvoir récupérateur », selon le dr Joëlle Adrien, présidente du comité scientifique de l'INSV.

La lumière peut aussi jouer un rôle sur le manque de sommeil. En excès, elle finit par désynchroniser l'horloge biologique. Un phénomène pas toujours dépendant de la volonté de chaque dormeur. L'enquête indique ainsi que 24% des Français sont exposés à l'éclairage public... Or, « la nuit, l'obscurité doit régner », insiste le dr Claude Gronfier, neurobiologiste à l'INSERM.

L'omniprésence du portable

Seulement voilà : de multiples éclairages parasites viennent troubler le sommeil, comme celui des téléphones portables, que 42% des Français ne veulent pas quitter la nuit. « Le portable prend le contrôle du dormeur », souligne le professeur Damien Léger, président de l'INSV. La preuve ? Plus des deux tiers des dormeurs éveillés par les sonneries importunes de leur téléphone lisent les messages et 21% y répondent...

Enfin, une chambre surchauffée peut aussi être la cause d'une nuit agitée. C'est, du moins, ce qu'éprouvent plus de 40% des Français. « Une température entre 16 et 18° est recommandée pour préserver le sommeil et maintenir le confort des voies aériennes. », indique le dr Alain Muzet, chercheur au CNRS. Mais cela ne suffit pas toujours. Dormir à deux tient chaud, aussi. Il faut alors rafraîchir davantage la chambre. « Une personne dégage autant de chaleur qu'une ampoule de 80 watts. », ajoute le docteur Muzet. Problème : près de 90% des personnes interrogées préfèrent dormir la fenêtre fermée. Le silence ou l'air frais, il faut choisir...

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

ÉQUIPEMENTS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.