LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Inde : les thérapies alternatives ne passent pas auprès des médecins

8/01/2018 | Sante et Bien-être | La rédaction de Profession bien-être E-mail

INDE MEDECINE ALTERNATIVE

 

Face à la pénurie chronique de médecins, le gouvernement indien prévoit d’autoriser les praticiens de thérapies alternatives, comme l’homéopathie, à exercer en tant que docteurs. Un projet de loi qui a suscité une levée de boucliers et des manifestations dans le pays. 

Plus de 300 000 médecins des secteurs public et privé, dans un pays qui compte près de 1,25 milliard d’habitants, ont annulé leurs consultations la semaine dernière, forçant le gouvernement à repousser le vote de la loi au Parlement. Celle-ci prévoit de réformer le système de santé du pays et de répondre à une pénurie chronique de médecins, notamment dans les zones rurales.

L’une des mesures permettrait aux praticiens qualifiés dans les domaines de l’homéopathie et de l’Ayurveda de pratiquer la médecine occidentale après avoir suivi une formation complémentaire, dont la durée n’a pas été précisée. Une décision qui concernerait près de 800 000 praticiens exerçant la médecine traditionnelle. Ils sont aujourd’hui soumis à des formations rigoureuses dans leur champ d’expertise, mais ils n’ont pas le droit de prescrire des médicaments.

Un médecin pour 1 674 habitants

Pour le président de l’Association médicale indienne, ce projet de loi risque d'être «désastreux » pour les malades. «Cette loi est anti-malade, anti-docteur, irrationnelle et non scientifique», a déclaré K.K Agarwal. Environ 840 000 docteurs en médecine exercent en Inde, soit un pour 1 674 habitants et bien moins que le ratio de 1 pour 1 000 recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis l’arrivée au pouvoir du parti nationaliste hindou, en 2014, le Premier ministre Narendra Modi, lui-même grand pratiquant de yoga, cherche à promouvoir les thérapies traditionnelles indiennes, allant jusqu'à créer un ministère spécifique, chargé des médecines et des pratiques traditionnelles, et à promouvoir auprès des Nations Unies une journée mondiale du yoga.

Avec l’AFP.

SUR LE MÊME SUJET
L’Inde nomme un ministre pour relancer le yoga et l’Ayurveda

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

ÉQUIPEMENTS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat