LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Nanomatériaux : des risques encore difficiles à évaluer selon l’Anses

21/05/2014 | Sante et Bien-être | Nicolas Desaje E-mail

NANOMATERIAUXCosmétiques, textiles, aliments, peintures, applications médicales… Omniprésents dans notre vie quotidienne, certains nanomatériaux restent potentiellement dangereux, selon l’Anses. Elle recommande un renforcement du cadre réglementaire et une meilleure traçabilité.   
 
« Malgré la progression des connaissances scientifiques, les incertitudes restent importantes quant aux effets des nanomatériaux sur la santé et l’environnement », souligne le rapport de l’Agence, qui dresse un état des lieux des connaissances actuelles. Ce document met en évidence « la capacité des nanomatériaux à passer les barrières physiologiques », même s’il n’existe pas aujourd’hui d’études épidémiologiques qui permettraient d’évaluer leurs effets directement sur l’homme.

Pour mieux évaluer les risques sanitaires de ces particules, l’Anses propose de favoriser le développement d’essais de sécurité pertinents sur les produits destinés à être mis sur le marché. Elle appelle aussi à un « encadrement réglementaire renforcé » au niveau européen, notamment en adaptant le règlement Reach « à la prise en compte des caractéristiques propres aux nanomatériaux », ce qui pourrait conduire à « des mesures de restriction d’usage voire d’interdiction ».
 
(*) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Voir l’avis et le rapport d’expertise de l’Anses - Évaluation des risques liés aux nanomatériaux

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

ÉQUIPEMENTS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.