LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Nutrition : des chercheurs plébiscitent les sms pour éduquer le public

19/09/2014 | Sante et Bien-être | Nicolas Desaje E-mail

OBESITE-SMS

Des sms pour lutter contre l’obésité ? Voilà une piste qui pourrait surprendre venant de la très sérieuse Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, à Baltimore, aux États Unis, qui vient de publier une étude* vantant les mérites de cet outil…    

Les sms pourraient ainsi servir à inculquer des connaissances élémentaires sur nos besoins alimentaires quotidiens, et pallier les carences actuelles en matière de communication. En effet, selon les chercheurs, les étiquettes qui fournissent les informations nutritionnelles d’un aliment ne servent à rien si les consommateurs ne connaissent pas le nombre de calories nécessaires par jour et font fi du repère des 2 000 calories quotidiennes sur lequel les pouvoirs publics s'appuient.
 
Les étiquettes seraient insuffisantes

Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a exigé que tous les aliments emballés affichent leur valeur nutritionnelle sur une étiquette standardisée. Elle a aussi proposé que les chaînes de restaurants disposant d'au moins 20 succursales fassent de même sur leurs menus. Suffisant pour guider le public ? Pas sûr, si l’on en croit le responsable de l'étude Lawrence J. Cheskin, qui estime que « peu de gens disposent des connaissances nutritionnelles requises ».
 
Dans un premier temps, son équipe de chercheurs, qui a travaillé à partir d'un groupe de 246 adultes, a publié les contenus caloriques d'aliments de fast-food sans donner aux participants d'indication sur la consommation de calories quotidienne recommandée. Au final, 58% d’entre eux, dont des personnes ayant pourtant fait des études supérieures, n'étaient pas au courant des recommandations de 2 000 calories par jour de la FDA.
 
Des messages par sms mieux perçus

Les scientifiques ont ensuite divisé les participants de façon aléatoire en trois groupes. Les deux premiers groupes recevaient des informations concernant leurs besoins alimentaires quotidiens, l'un par sms, l'autre par email. Le troisième groupe ne recevait rien du tout. Les groupes 1 et 2 recevaient un message tous les lundis pendant quatre semaines. Le choix du lundi n'était d'ailleurs pas un hasard car, selon Monday Campaigns, une association à but non lucratif, ce jour est plus propice à une volonté de changement.
 
Au bout de quatre semaines, les connaisances des participants sur leurs besoins caloriques quotidiens ont été évaluées par un sondage. Les résultats ont montré que ceux qui recevaient des sms étaient deux fois plus susceptibles de prendre en compte les 2 000 calories conseillées par la FDA.
 
L’usage des technologies mobiles s’avère plus efficace

« Connaître son "budget" calories pour la journée donne un contexte pour préparer des repas plus sains et faire des choix alimentaires plus avisés », explique le Dr Cheskin. Les consommateurs peuvent aussi utiliser la technologie comme un pense-bête.
 
Une autre étude récente réalisée à l'université d'État de l'Arizona soutient l'usage de ces outils. Au terme de leur travail, les chercheurs ont conclu que suivre son régime alimentaire via l'application « Lose It » ou via la fonction mémo de son téléphone était plus efficace que de le faire sur un journal classique en papier.

(Avec Relaxnews)
  

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

ÉQUIPEMENTS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.