LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Ondes électromagnétiques : une étude évoque des effets biologiques

5/04/2013 | Sante et Bien-être | Georges Margossian E-mail
ONDES-ELECTROMAGNETIQUES-650X217


Alors qu'en janvier, la ministre déléguée à l'économie numérique, Fleur Pellerin, estimait que la nocivité des ondes électromagnétiques n'était pas « scientifiquement étayée », voilà une nouvelle étude qui devrait relancer le débat. Conduite par l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et l'université de Picardie Jules Verne, elle conclut aux effets biologiques à long terme des radiofréquences sur la régulation thermique, le comportement alimentaire et le sommeil.

Pour aboutir à leurs conclusions, les chercheurs ont exposé durant cinq semaines treize jeunes rats mâles à des champs magnétiques d'une fréquence et d'une intensité proches à celles mesurées à proximité d'une antenne-relais de téléphonie mobile. « Ce modèle animal est particulièrement pertinent, car les rongeurs ont un comportement alimentaire et suivent des rythmes biologiques présentant des similitudes avec ceux des nouveau-nés. », indique l'Ineris dans un communiqué.

L'expérimentation montre d'abord que des effets apparaissent quand la température ambiante augmente. Les rats entrent alors dans des processus d'économie d'énergie, comme s'ils voulaient conserver la chaleur induite par les ondes.

Leur sommeil paradoxal est aussi fractionné, avec une réduction du temps de sommeil, des réveils répétés et des difficultés à se rendormir. « Transposés à l'homme, ces troubles du sommeil paradoxal pourraient avoir des conséquences sur la mémoire ou causer des troubles de l'humeur », affirment les auteurs de l'étude.

Enfin, troisième effet, une prise alimentaire plus élevée. « Les mécanismes d'économies d'énergie pourraient conduire à une augmentation de la masse corporelle, mais cela nécessite d'être confirmé. », avancent les chercheurs.

En 2009, le Parlement européen avait estimé que la technologie des appareils sans fil pouvait « avoir des effets néfastes sur la santé humaine ». Un constat partagé, deux ans plus tard, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui admettait que ces ondes étaient potentiellement cancérigènes pour l'homme. En France, une députée écologiste, Laurence Abeille, a déposé une proposition de loi, en décembre 2012, pour encadrer plus strictement les technologies émettant des rayonnements électromagnétiques.

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

ÉQUIPEMENTS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.