LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Près de quatre jeunes sur dix dorment moins de sept heures par nuit

27/03/2018 | Sante et Bien-être | Nicolas Desaje E-mail

 

 

SOMMEIL ADO PORTABLE

 

Faut-il imposer un «couvre-feu numérique» avant de se coucher ? Selon l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), les jeunes manquent de sommeil, notamment ceux qui se connectent aux réseaux sociaux avant de dormir.

En moyenne, les jeunes de 15 à 24 ans s'endorment à 23H20 la semaine et à 00H49 le week-end, pour se réveiller à 07H02 et 09H43 respectivement, selon un sondage publié par l'INSV. «Ce décalage des horaires de sommeil est délétère pour leurs résultats scolaires et plus globalement pour le développement morphologique de leur cerveau», souligne l’organisme dans un communiqué. Or «le sommeil joue un rôle clé dans l'équilibre physique et psychique».

«Près de quatre jeunes sur dix dorment moins de sept heures par nuit en semaine, alors que la recommandation dans cette tranche d'âge est de huit heures», s'inquiète le docteur Joëlle Adrien, présidente de l'INSV, en s’appuyant sur une étude américaine de 2014. En cause, les écrans. Une fois au lit, au lieu de dormir, 83% des jeunes les rallument (réseaux sociaux, Internet, vidéos, jeux...).

Une lumière bleue perturbante

En moyenne, ils y restent plus d'une heure (plus d'une heure trente le week-end) avant extinction des feux. Avec un double effet négatif sur l'endormissement : une excitation et une exposition à la lumière des écrans. Celle-ci est appelée «lumière bleue», car elle contient une composante de cette couleur, que l'horloge biologique assimile au jour, donc à l'éveil.

S’accorder des grasses matinées pour compenser ce manque de sommeil est une erreur. «Ce sommeil du matin n'est pas de bonne qualité», rappelle l’INSV. Idem pour les longues siestes d'une à deux heures, dont un jeune sur cinq se dit adepte. Celles dépassant trente minutes déséquilibrent encore plus l'alternance éveil/sommeil.

Pour que les jeunes dorment mieux, l’INSV préconise un couvre-feu numérique (une heure au moins avant de se coucher), des horaires de coucher et lever réguliers, la même heure de coucher le week-end et de ne pas trop décaler l'heure du lever, pas d'excitants (caféine, nicotine), et 30 minutes d'activité physique tous les jours, voire plus les jours de repos.

Sondage OpinionWay mené en ligne auprès de 1 014 personnes âgées de 15 à 24 ans, du 13 au 28 décembre 2017.

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

ÉQUIPEMENTS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.