LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Un système de « bonus-malus » pour développer le plastique recyclé

19/08/2018 | SOCIAL & JURIDIQUE | La rédaction de Profession bien-être E-mail

PLASTIQUES RECYCLES

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a annoncé qu’il sera bientôt plus cher d’acheter des produits en plastique non recyclé. Un système de « bonus-malus » devrait être mis en place dès 2019. 

«Demain, quand il y aura le choix entre deux bouteilles, l'une fabriquée en plastique recyclé et l'autre non, la première sera moins chère», a déclaré Brune Poirson, dont le ministre de tutelle est Nicolas Hulot, dans un entretien au Journal du dimanche (JDD) du 12 août. Le gouvernement veut arriver à un taux intégral de recyclage des plastiques d'ici 2025, promesse de campagne du président Emmanuel Macron. 

L’idée est de mettre en place un système de bonus-malus «allant jusqu'à 10% du prix des produits». «Nous voulons l'activer dès 2019 et le faire monter en puissance», a indiqué la secrétaire d’Etat, mais sans préciser dans quelle proportion le dispositif abaisserait le coût des objets en plastique recyclé et relèverait celui de ceux qui ne le sont pas.

Une consigne « solidaire » avec des villes

Pas de précisions non plus sur le calendrier pour la mise en place généralisée d'une consigne sur le plastique. Cette piste évoquée par le ministère en début d'année consiste à associer un emballage à une caution que le consommateur paye à l'achat du produit et récupère sous forme monétaire ou de bon d'achat lorsqu'il le restitue.

«Nous ne pouvons pas le faire du jour au lendemain», a-t-elle expliqué. Le ministère compte, néanmoins, collaborer avec certaines villes pour expérimenter une «consigne solidaire». «Quand vous déposerez une bouteille en plastique, cela contribuera à financer un fonds en faveur d'une grande cause», a promis Brune Poirson. «L'horizon que l'on se fixe est bien la mise en place d'un pur système de consigne - avec caution - à l'échelle de tout le territoire français», a-t-elle ajouté. 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.