LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

INSCRIPTION NEWSSLETTER
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

« Le spa n’est plus seulement synonyme de massages aux pierres chaudes »

3/06/2019 | Spa Manager | Siska von Saxenburg E-mail
 

MASSAGE PIERRES CHAUDESanna henkerPour la Polonaise Anna Hencka-Zyser, la santé est l’un des éléments qui va faire évoluer le spa dans les années à venir. Récompensée par le Black Diamond du «meilleur spa manager» 2019, lors de la 12ème édition du Forum HotSpa, elle a confié à Profession bien-être sa vision du bien-être. 

Profession bien-être : Vous avez lancé, en 2018, l’opération «Spa for Cancer Poland». N’était-ce pas mélanger les genres, entre maladie et relaxation de luxe ?

Anna Hencka-Zyser : Au contraire ! Travailler dans un spa n’est pas un simple emploi, c’est presque une mission, celle d’évoluer sans cesse pour répondre aux attentes des clients qui nous font confiance. Si nous ne sommes pas dans cette dynamique, nous faisons du sur-place. Lorsque j’ai conçu cette opération, j’ai ouvert les portes de l’hôtel où je travaille aux malades atteints de cancer, j’ai voulu démontrer que la maladie ne nous dégrade pas, elle nous rend seulement plus fragile. 

Immédiatement après, j’ai pu convaincre cinq autres hôtels de l’intérêt de cette initiative. Et nous avons pu créer une nouvelle tendance. Nous prouvons qu’il y a aussi une vie après le cancer. Tout dépend comment nous programmons notre corps à combattre. Et nous mettons tout en œuvre, à force de réunions, de paroles chaleureuses, de cadeaux féminins, de soins adaptés, de yoga, de méditations et d’activités, pour que les femmes retrouvent leur confiance.

Devenir spa manager était donc une vocation pour vous ?

Absolument pas ! Mais je crois au destin. Pendant mes études, j’ai travaillé comme femme de ménage de nuit dans un hôtel. Je devais nettoyer les couloirs avec ordre et méthode. Un jour, le directeur général de l’hôtel a convoqué la personne qui nettoyait le couleur principal. C’était moi. Après cet entretien, je suis passée du poste de femme de ménage à celui de réceptionniste spa. Puis, tout s’est enchainé. 

L’hôtel a investi dans ma formation : j’ai appris le massage - relaxant, shiatsu, thaï, californien -, et l’esthétique. Au bout d’un moment, je me suis retrouvée « spa manager». J’ai accouché d’un plan marketing, qui a permis de faire grimper les ventes en un mois, et j’ai été confirmée dans mes fonctions. A partir de là, mon travail est devenu à la fois une aventure et une façon de vivre. Et cela fait 18 ans que cela dure.

Les soins manuels sont de plus en plus plébiscités. Comment les adapter à la demande?

A l’heure où nous sommes de plus en plus connectés, le stress est omniprésent. Le soin spa doit permettre une vraie coupure. C’est pourquoi il faut relier aujourd’hui la relaxation à la respiration et à la méditation. Et choisir non seulement le soin qui va faire du bien à la peau, mais celui qui va également apaiser l’esprit.

Il est important aussi de connaitre son environnement. Chaque région du monde a ses propres besoins. En Europe, la période hivernale et le manque de luminosité peuvent influer sur l’état général de la peau et de l’organisme. La pollution et le stress sont de vrais défis à relever pour les praticiens et les esthéticiennes. Le massage a constitué un remède depuis des siècles, mais le soin de la peau - qui s’appuie dur l’hydratation, le raffermissement et la détoxification - est un premier pas vers une apparence améliorée et un sentiment de mieux être.

Vous êtes confiante pour les années qui viennent ?

Oui. En Pologne, en tout cas, les centres de bien-être et de prévention se développent de façon dynamique. Le stress, une mauvaise alimentation et le manque d’exercice physique sont autant d’éléments qui augmentent le nombre de personnes concernées. Les centres se modernisent de plus en en plus et intègrent des nouvelles technologies. Le spa n’est plus seulement synonyme de massages aux pierres chaudes ou de bains aromatiques. On y prend en charge des problèmes circulatoires ou orthopédiques.

Quel est le rôle du personnel dans cette évolution ?

C’est un élément-clé. Car une fois un centre de bien-être bien équipé et bien conçu, le plus difficile reste le recrutement de l’équipe. Car c’est elle qui va influencer l’impression que gardera le client de son séjour. Le rôle du personnel commence dès que la porte s’ouvre, à la réception. La personne que vous placerez à cet endroit a donc une énorme importance. 

Elle représente l’esprit de l’établissement, elle doit donc être souriante, connaître parfaitement la carte des soins, être capable de répondre à toutes les questions du client. Si c’est le cas, vous aurez déjà gagné la confiance et l’indulgence du client. Car je vois chaque client comme une feuille de papier vierge. Chaque être est différent. Il faut apprendre à l’écouter, à le percevoir. Et écrire avec lui, sur cette feuille de papier, ce que sera son expérience au spa. 

Propos recueillis par Siska von Saxenburg. 

Déjà finaliste en 2017, Anna Henck-Zyser a remporté le Black Diamond du meilleur spa manager le jeudi 23 mai à Paris, lors de la 12ème édition du Forum HotSpa. La prochaine édition se déroulera le 4 juin 2020 à Paris.

HOTSPA2019 BLACKDIAMOND

De gauche à droite, Erica d'Angelo, Black Diamond 2018, puis Virginie Fliegans (Suisse), white diamond, Diane Bernardin (France), yellow diamond , Vladi Kovanic, fondatrice du Forum Hotel&Spa et Anna Hencka-Zyser, Black Diamond 2019.

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

partenaires formation

ÉQUIPEMENTS

PRODUITS

GESTION

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.