LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Tendance : le nail art tiraillé entre machines et artistes

19/04/2018 | Tendances | Siska von Saxenburg E-mail

NAIL ART TEXTURE

 

Récompensées au Congrès International d’esthétique ou présentées au CES de Las Vegas, le plus grand salon au monde en matière d'innovations, les imprimantes à ongles sont en train de s’imposer. Mais les nail artists font de la résistance…

Ce n’est pas encore une révolution, mais presque. Voilà dix ans, les premières imprimantes à ongles faisaient une timide apparition, surtout sur le marché américain, particulièrement friand d’innovation en matière de manucurie. Mais il aura fallu attendre 2018 pour que deux imprimantes se lancent à la conquête active de l’Hexagone.

La première, présentée au CES de Las Vegas au mois de janvier, arrive ces jours-ci en France. Elle a été importée des Etats-Unis par une jeune entreprise de Perpignan. La seconde, également américaine, vient de remporter le Prix de l’innovation 2018 au dernier Congrès International d’esthétique, à Paris, début avril. Toutes deux affichent des performances similaires : une impression HD, une forte capacité mémoire, le tout en 35 secondes chrono par ongle.

Impression sur ongle naturel ou sur capsule

L’impression se fait directement sur l’ongle naturel ou sur une capsule que l’on fixe avec un adhésif double face. Et la variété des motifs est infinie, puisque l’on peut télécharger n’importe quelle image à partir d’un smartphone ou d’une tablette avec une application gratuite. Les avantages sont évidents : pas d’odeurs désagréables, un résultat garanti et un temps de séchage réduit. 

Sauf que… La machine ne remplace que la pose de vernis et le nail art manuel, mais pas la préparation de l’ongle, ni une pose de gel. «Pas sûr que cela permette de gagner vraiment du temps. Je vais aussi vite avec un nail art manuel. Et, de toute façon, il faut terminer avec un top coat pour protéger l’ongle imprimé», s’interroge Isabelle Germont, esthéticienne à domicile, qui assistait le 8 avril à la remise des Prix de l’Innovation.

Mais les avis sont partagés. Pour Marion Vanesse, qui propose ses services de prothésiste ongulaire chez un coiffeur branché de Lyon cet appareil offre la possibilité de séduire une nouvelle clientèle. «On peut se la jouer discrète, en n’imprimant qu’un seul ongle. C’est une bonne façon de promouvoir le nail art. C’est rapide, et cela intrigue les autres clientes», s’enthousiasme-t-elle.

Les créatives font de la résistance

Les nail artists passionnées, quant à elles, font de la résistance. «C’est un truc de financier», soupire Yasmine Lamouhni, qui privilégie des créations très hard rock, à Paris. «Pour un beau nail art original, rien ne vaut le savoir-faire d’une vraie technicienne. Quand on possède bien son art, cela va très vite. On peut travailler avec des pochoirs et à l’aérographe pour les dessins très minutieux, ou jouer sur les effets de texture, ce qu’une imprimante ne pourra jamais faire», argumente la jeune femme.

Les organisateurs de défilés de mode, eux, ne peuvent qu’applaudir des deux mains. Au dernier défilé Tom Ford, les nails artists ont dû réaliser à la main les logos de la marque sur les ongles des tops, et s’y prendre avec deux jours d’avance. Loin de se laisser aller à la facilité des imprimantes, les nail artists en vogue rivalisent donc d’ingéniosité. Et certaines de leurs créations sont impossibles à réaliser avec une machine.

nail art echographie tirebouchon

Exemple : si la performance de la britannique Sarah Clarke (à gauche), qui reproduit sur l’ongle le cliché d’une échographie, peut à la rigueur être imprimé, puisqu’il s’agit d’une image déjà numérisée, il n’en va pas de même quand on joue sur les volumes. C’est le cas des nail stylists qui ont succombé à l’ongle tire-bouchon (à droite), qui demande une vraie dextérité. A réserver toute fois à un ongle unique, pour continuer à mener une vie normale !

CHAIN NAIL

La méthode est spectaculaire, mais elle reste aussi peu portable… Tout comme la vogue récente du chain nail : cette technique rock et rebelle comporte des ongles longs et laqués percés d’anneaux qui se raccordent à des chaînes. Apparue sur les mains de Kim Kardashian en janvier (à gauche), elle a été plébiscitée par ses fans et adoptées par plusieurs pros du nail art, comme la Californienne Braelinn Franch, plus connue sous le nom de Rave Nailz par ses 12 000 followers sur Instagram.

Le nail art manuel n’a donc pas dit son dernier mot. Pour preuve, ci-dessous une vidéo retraçant les techniques les plus bluffantes de nail art. Aux imprimantes maintenant de relever le défi…

 

 

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014
FLEXYBEAUTY-LOGICIEL DE CAISSE

GUIDE DES FOURNISSEURS

ÉQUIPEMENTS

GESTION

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.