LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Médecine préventive : le pari du pôle santé Les Célestins

14/02/2013 | Thalassos & Thermes | Georges Margossian E-mail
VICHY-POLESANTE-650X217

On connaissait le spa thermal, à Vichy, le plus grand d'Europe avec ses 7 000 mètres carrés. On connaît moins bien le « Pôle santé Les Célestins » qui lui est rattaché. Il a ouvert en automne dernier. En toute discrétion. Et pourtant, ses premiers mois de fonctionnement donnent déjà un avant-goût de la médecine du futur.

On y accède par le spa, mais, une fois la porte franchie, l'espace rappelle davantage un cabinet médical haut de gamme qu'un centre de bien-être. Prise en charge, suivi personnalisé, écoute... Tout est conçu pour le confort du patient. Des programmes spécifiques ont été mis en place pour compléter son séjour au spa thermal : rejuvénation, anti-âge, détox, thérapies musculaires ou osseuses, médecine de la femme ou photobiomodulation. Le cabinet, qui n'accueille que des patients de passage, met à leur disposition sur 700 mètres carrés des gynécologues, des nutritionistes, un médecin et un chirurgien esthétiques, des radiologues et un pharmacien biologiste.

L'objectif n'est pas de soigner seulement, mais aussi (et surtout) de prévenir. Aux Etats-Unis, on dirait que c'est un centre de « médecine intégrative », où l'on associe traitements médicaux classiques et techniques de soins alternatives comme la sophrologie, la réflexologie, les massages, l'ostéopathie en bassin thermal... Outre-atlantique, la tendance s'affiche au grand jour depuis plusieurs années, mais, en France, sécurité sociale oblige, le mélange des genres est rarement plébiscité par les assurés sociaux. Et pour cause : les actes sont souvent hors convention. Pas étonnant, dans ces conditions, que les patients soient ici, en premier lieu, des étrangers, surtout des Russes, dont la moyenne d'âge tourne autour de 50 ans.

« Il n'y a pas de santé sans mobilisation physique, notamment dans les cas d'obésité ou de diabète. C'est pourquoi il faut compléter les traitements par d'autres activités. Nous proposons donc à nos patients une éducation thérapeutique. La particularité, ici, c'est que leur démarche est volontaire. C'est aussi une manière de les responsabiliser. », relève le médecin nutritionniste Thierry Hanh, responsable du Pôle Santé. L'idée n'est pas nouvelle à Vichy. Une clinique Les Célestins, spécialisée elle aussi en médecine préventive, avait vu le jour dans les années 1990. Trop tôt, sans doute. Car elle ferma peu de temps après. « Aujourd'hui, ce besoin est d'actualité. Plus stressés, les gens n'ont paradoxalement plus le temps de s'occuper de leur santé, et ils s'en rendent compte. Nous pensons que, même dans un temps très court, il est possible d'obtenir un impact positif sur la santé si on est totalement déconnecté de la vie quotidienne. », ajoute Thierry Hanh. Quand ils arrivent au Pôle Santé, la première chose que demandent les clients du spa thermal, c'est un check-up complet... Le moment ou jamais ?


 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2016  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat