LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Soins énergétiques et thalasso, un mariage très attendu

| Thalassos & Thermes | Georges Margossian E-mail
 

VEILLET-THALASSO-600X200

INTERVIEW - C'est l'une des figures les plus emblématiques de la thalasso française. Depuis plus de trente ans, le secteur des soins marins n'a plus de secret pour Marie-Noëlle Veillet-Berry, aujourd'hui directrice d'Alliance Pornic, qui est aussi, on le sait moins, naturopathe et sophrologue. A l'occasion de la parution de son livre, « Les bienfaits de la thalasso », elle répond aux questions de Proguidespa.com.

Proguidespa.com : En 1979, vous avez reçu le trophée « Hygiène de vie et santé » de l'Unesco pour la première cure anti-tabac lancée dans une thalasso, en l'occurrence Perros-Guirec, en faisant appel à des disciplines comme l'acupuncture ou la sophrologie, ce qui était novateur dans cet univers. Trente ans plus tard, qu'y apportez-vous de nouveau ?

Marie-Noëlle Veillet-Berry : A la fin des années 1970, quand nous avons intégré la sophrologie, l'acupuncture, la réflexologie et le bol d'air Jacquier dans cette cure qui semblait atypique, on nous montrait du doigt. Mais nous sentions aussi qu'il fallait apporter aux curistes autre chose que des douches aux algues... Il fallait leur rendre plus accessible la thalassothérapie en l'associant à d'autres pratiques de soins et de relaxation. Aujourd'hui, dans notre nouvelle cure anti-tabac, nous rajoutons du shiatsu, de l'hypnose ericksonienne, du yoga et la possibilité de se détoxiner grâce à une cuisine bio. Nous voulons qu'il y ait une prise de conscience du corps et des effets du tabac sur l'ensemble de l'organisme, et agir ensuite sur le comportement du fumeur avec des ateliers.

Vous venez d'écrire un livre sur les bienfaits de la thalasso.* Avec ce type de cure, ne vous éloignez-vous pas de votre cœur de métier, l'eau de mer ?

Non, au contraire. Tous les soins énergétiques, comme le shiatsu, par exemple, sont très complémentaires des soins à base d'eau de mer. Leur action en est renforcée. Car l'eau chauffée va provoquer une dilatation des pores et faciliter la pénétration de tous les éléments par voie cutanée, et donc, la recharge énergétique.

De quels éléments parlez-vous ?

Des sels minéraux et des oligo-éléments, essentiels pour l'organisme, mais aussi des ions négatifs, qui permettent au corps de se recharger en énergie, et du phytoplancton, dont le rôle n'est pas négligeable, puisqu'il peut aider à lutter contre les infections dans une eau portée à une certaine température...

Quand vous recevez des curistes, leur expliquez-vous encore ce qu'est une thalasso ?

C'est un paradoxe que j'observe depuis longtemps. Beaucoup de gens ont pris l'habitude de venir en thalasso sans savoir très bien comment elle agissait sur leur organisme... Ses bienfaits sont ignorés, tout comme ses modes d'action sur l'organisme. Il faut que l'on reprenne conscience des vertus de l'eau de mer chaude, car elles peuvent être fabuleuses. Son action porteuse et thermique permet d'accomplir des mouvements d'assouplissement sans souffrir, d'effectuer une rééducation fonctionnelle avec des résultats rapides, de favoriser la détente musculaire, la relaxation...

Comment associe-t-on les « bienfaits » d'une thalasso à de nouvelles activités ?

Compte-tenu des multiples effets du milieu marin sur l'organisme, l'innovation reste toujours possible. De nouvelles cures sont régulièrement lancées chaque année. Par exemple, nous avons mis au point une méthode pour renforcer les zones musculaires sollicitées par le golf avec une cure que nous avons appelée « Sea Water Golf ». Nous devons aussi nous adapter à une clientèle qui évolue et rajeunit. Nous proposons des programmes « jeunes mamans », « mamans actives », ado pour les 15-18 ans ou de la marche nordique, dans un cadre qui n'est plus forcément celui de la cure de six jours. Nos week-ends sont ainsi de plus en plus chargés avec des taux d'occupation dépassant les 80%. Il faut pouvoir s'adapter.

Comme beaucoup de responsables de thalasso, la vogue du spa vous a séduite. Que lui trouvez-vous ?

Le spa nous a fait évoluer en créant des choses ludiques et agréables qui manquaient à la thalasso. Il véhicule aussi une image de luxe. Il donne un côté un peu glamour à un centre qui a une image très médicalisée. Il faut reconnaître aussi que les massages sont aujourd'hui incontournables. Nos cartes de soins doivent être très riches pour intéresser toute notre clientèle : enfants, parents et grands-parents ! C'est le soin dont ils se rappellent le plus. Et quand il n'y a pas de massages, ils repartent mécontents...

Propos recueillis par Georges Margossian.

* Les bienfaits de la thalasso, Marie-Noëlle Veillet-Berry, Editions Marabout.

   
   
   

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.