LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Thermes d’Evian : « en 2012, nous aurons un vrai spa »

24/10/2011 | Thalassos & Thermes | Georges Margossian E-mail

Une rénovation d'envergure attend les Thermes d'Evian à partir du 26 novembre : sept mois de travaux pendant lesquels l'établissement sera fermé au public. En exclusivité pour Proguidespa.com, sa directrice, Carole Aversenq, dévoile les grands axes de son concept de « santé par l'eau », qui sera opérationnel d'ici à l'été 2012.

Proguidespa.com : Ce projet, vous l'avez préparé de longue date. Pourquoi était-il si important pour vous ?

Carole Aversenq : Nous étions en décalage avec la concurrence, car notre bâtiment n'avait pas été rénové depuis une trentaine d'années. Ce projet doit nous permettre d'être plus fonctionnel, d'améliorer la gestion des flux, l'organisation, les conditions de travail du personnel, et, au final, l'accueil, le confort et la prise en charge des clients. Je précise que nous conserverons les 34 salariés en CDI des thermes. Pour la remise à niveau, un important programme de formations est prévu.

Allez-vous agrandir la surface d'exploitation ?

Non. La partie architecturale sera préservée, mais nous allons réaménager l'intérieur du bâtiment, notamment l'éclairage, en travaillant les jeux de lumières, l'acoustique, l'atmosphère du lieu, etc. Pour réaliser ce travail, nous avons fait appel à l'architecte Olivier Chabaud.

Comment avez-vous repensé l'organisation des thermes ?

Nous allons renforcer la synergie entre nos trois pôles d'activité que sont la cure thermale, la remise en forme et le fitness. Notre objectif est de rendre notre offre de soins mieux identifiable auprès d'un public plus jeune et plus varié. Dans la partie cure thermale, les protocoles de soins offriront plus de confort et d'intimité, avec des services personnalisés. Pour le fitness, nous proposerons des forfaits d'hydrothérapie couplés avec de l'aquabiking. Nous aurons aussi de nouvelles activités comme la zumba.

Que deviendra votre espace « beauté » ?

Le côté « esthétique » a vécu, car le public veut du bien-être. En 2012, nous aurons un vrai spa avec une carte de soins beaucoup plus étoffée. Dans cet espace, nous avons prévu sept cabines, dont une réservée aux soins duo, soit deux de plus qu'aujourd'hui, avec une douche dans chacune d'entre elle, ainsi qu'une salle de repos, une tisanerie et un hammam séparé pour les hommes et les femmes. Par rapport à la configuration actuelle, le spa se trouvera au rez-inférieur, ce qui lui permettra de bénéficier d'une lumière naturelle.

Les soins pour enfants sont de plus en plus demandés. Les avez-vous intégrés dans votre projet ?

Pour le spa, nous sommes en cours de réflexion. Nous avons déjà développé des massages pour bébés et futures mamans. Nous proposons aussi des cours de fitness pour les enfants.

Avez-vous déjà choisi les marques de cosmétique que vous proposerez ?

Pas encore... Trouver des partenaires qui peuvent compléter une marque comme Evian, ce n'est pas un exercice facile !

En termes de fréquentation, quels sont vos objectifs ?

En 2011, nous avons reçu près de 1 400 curistes dans notre établissement. Nous souhaitons maintenir ce niveau de fréquentation. Pour la partie bien-être, nous nous fixons un objectif de croissance de 15% avec, à la fois, une clientèle locale et nationale. De plus, comme nous avons la chance d'être adossés à une marque connue mondialement, nous recevons aussi un flux régulier de touristes internationaux.

Propos recueillis par Georges Margossian.

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.