LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

La Tunisie veut retrouver la confiance des touristes français

25/01/2013 | Tourisme - Hôtellerie | Georges Margossian E-mail
TUNISIE-2-650X217


Les institutions touristiques tunisiennes ont lancé, jeudi, une opération séduction auprès des journalistes français, lors d'un point presse organisé après la diffusion d'un reportage dans Envoyé Spécial, sur France 2, faisant état d'une « menace salafiste ». L'année 2013, riche en échéances électorales, s'annonce décisive pour le tourisme en Tunisie, qui doit lancer, dans un mois, un plan stratégique accompagné d'une campagne signée Publicis.

Menace ? La délégation - qui comptait parmi elle l'ambassadeur de Tunisie en France, Adel Fekih -, ne le nie pas, mais elle assure que les zones touristiques sont protégées. « La France est un marché difficile. Les touristes français font toujours de la géopolitique... », a regretté Mohamed Ali Toumi, président de la Fédération tunisienne des agences de voyages. Depuis deux ans, le marché hexagonal perd du terrain en Tunisie, notamment face à la clientèle russe (25% de part de marché). Seulement 960 000 Français ont visité le pays en 2012, contre 1,4 million avant la révolution. Pourtant, le secteur touristique, qui représente 7% du PIB tunisien, a commencé à se redresser l'an passé, selon les professionnels. « Nous avons récupéré les deux tiers de ce que nous avions perdu en l'espace d'un an. L'objectif, en 2013, est de retrouver les niveaux de 2010. », a indiqué Habib Ammar, le directeur général de l'Office national du tourisme tunisien. En 2011, les recettes touristiques avaient chuté de 33% (avec une diminution de 40% des nuitées).

Le nouveau plan stratégique sera lancé officiellement le 19 février. Il prévoit de diversifier l'offre touristique pour atténuer les effets de saisonnalité. La campagne publicitaire qui sera diffusée en France au printemps mettra en avant la « diversité du produit tunisien », avec le tourisme saharien, les activités culturelles et, bien sûr, la thalassothérapie, dont le marché a connu une croissance spectaculaire depuis dix ans. « La plupart des hôtels en construction intègrent une thalasso ou un spa. C'est très positif, car ils drainent une clientèle haut de gamme. Cette année, nous allons poser un cadre juridique strict en termes de qualité de service. Des inspecteurs sont formés pour cela. », ajoute Habib Ammar.

Les professionnels du bien-être s'organisent aussi. Une fédération serait en cours de constitution. Elle devrait voir le jour avant la tenue d'un nouveau salon pro dédié aux spas, qui se tiendra fin avril à Tunis. Son organisateur, Afif Kchouk, anticipe un décollage du secteur : « Il y a déjà 200 spas en Tunisie et 55 centres de thalassothérapie. Le marché était un peu au ralenti depuis 2011, mais il est en train de se métamorphoser avec l'arrivée de nouveaux acteurs. Des projets apparaissent un peu partout. On voit même se développer des hôtels de charme et des gîtes ruraux, dans lesquels beaucoup de Français investissent. »

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

ABONNEMENT PBE 112014

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2016  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat