LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

PHYTS 4-600X100
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Recul du tourisme en Ile-de-France après les attentats de novembre

13/12/2015 | Tourisme - Hôtellerie | Nicolas Desaje E-mail
01-tourisme-ile-de-france

Près des trois quarts des professionnels franciliens estiment que leur activité est en baisse au mois de novembre, selon le baromètre mensuel du Comité régional du tourisme Paris Ile-de-France. Un recul qui concerne à la fois les clientèles française et internationale.

«Cette diminution est de l’ordre de 27% en termes de fréquentation et de 24% en termes de retombées économiques», relève cette enquête mensuelle, qui a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 450 professionnels du tourisme (hôtels, restaurants, résidences de tourisme, gîtes et chambres d'hôtes).

Si 74 % des professionnels franciliens interrogés estiment que leur activité est en recul par rapport au mois de novembre 2014, cette proportion monte à 81% pour les professionnels parisiens. Les clientèles française et internationale sont sensiblement en baisse comparativement à la même période de l’an passé, notamment les Italiens, les Japonais et les Brésiliens, ajoute le baromètre. La baisse est donc générale, à une nuance près : l'activité touristique en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise est «légèrement meilleure du fait de l'ouverture de la COP21».

Par secteurs, 48 % hôteliers interrogés qualifient de «moyenne» leur activité du mois de novembre, et 35 % de «mauvaise». Dans les établissements 3 à 5 étoiles, 53 % des professionnels considèrent que leur activité du mois de novembre a été «moyenne», tandis que, dans les hôtels «économiques», la plupart des professionnels (48 %) la jugent «mauvaise». Dans les résidences de tourisme, 37 % des professionnels interrogés qualifient de «moyenne» leur activité en novembre, 33 % de «bonne» et 30 % de «mauvaise».

La situation devrait s’améliorer début 2016

Enfin, les perspectives pour le mois de décembre et les fêtes de fin d’année «ne sont pas encourageantes», indique le CRT. «L’état des réservations est qualifié de moyen par 45 % des professionnels, de mauvais voire très mauvais par 35 % et de bon voire très bon par 20 %. Ces prévisions sont malheureusement parmi les plus faibles depuis plusieurs années et démontrent que le secteur du tourisme francilien subit les conséquences des événements du 13 novembre», souligne son étude.

Une note d’optimisme : les conséquences «devraient néanmoins s’amoindrir début 2016». Selon le CRT, la réussite en termes d’organisation et d’accueil de la COP21 est «un signal positif pour les clientèles du monde entier».

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat