LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

balinea 1
 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Un promoteur imagine pour Barcelone un hôtel de l’espace avec un spa à «zéro gravité»

23/05/2013 | Tourisme - Hôtellerie | Georges Margossian E-mail
BARCELONE


Sur le papier, le projet semble fou, surréaliste. Depuis cinq ans, les investisseurs fuient le secteur hôtelier en Espagne, mais cela n'a pas découragé un promoteur californien, Mobilona, de vouloir se lancer dans la construction d'une île artificielle au large de Barcelone avec un « space hotel » de 300 mètres de haut, 2 000 suites et appartements équipés du nec plus ultra technologique, et un spa à « zéro-gravité »...

Contrairement aux apparences, le P-DG de Mobilona, Jerôme Bottari, n'a pas la tête dans les étoiles. Il vient de signer un accord avec Apogee Investors pour gérer le financement de son pharaonique projet, dont il a estimé le coût à 1,5 milliard d'euros. D'ailleurs, le promoteur ne compte pas en rester là. Il veut construire des projets similaires à Los Angeles et à Hong Kong. Sauf que, ici, à Barcelone, son île deviendrait une sorte de vitrine européenne de son activité : un centre de technologies immersives qui développerait « la prochaine génération de bâtiment intelligent et de technologie hôtelière ».

Car si l'éclatement de la bulle immobilière espagnole ne décourage pas Jerôme Bottari, c'est que son concept se veut révolutionnaire. Au programme, d'immenses baies vitrées d'écrans immersifs devront remplacer les murs conventionnels en s'adaptant aux désirs des clients... A Barcelone, l'atmosphère serait celle d'une station spatiale. Les écrans muraux fourniraient des impressions panoramiques de l'univers. Mieux : « les clients pourront également participer à une formation spatiale pour expérimenter les sensations d'apesanteur dans une soufflerie verticale. », s'enthousiasme le P-DG dans un communiqué.

Au pire, lassés des gadgets technologiques, ses futurs clients pourraient toujours se contenter d'une vue panoramique sur la mer, faire leurs courses dans un centre commercial ouvert 24 heures sur 24, bronzer sur l'une des plages de l'île ou prendre une bouffée d'air frais sur une des terrasses de l'hôtel, dont la nuit serait facturée de 300 à plus de 1 500 euros. Et pour conduire les 100 000 clients prévus chaque année vers cet endroit futuriste, un « train spatial » menant à la « Tour Galaxie » a même été imaginé dans ce drôle de projet, qui serait placé sous la houlette de l'architecte Erik Morvan.

Reste une question : est-ce le bon endroit ? Selon le site d'Europe 1, le maire de Barcelone, Xavier Trias, aurait accueilli l'idée avec circonspection. « Nous sommes une ville de culture, de créativité, d'innovation, et notre projet pour la ville suivra un autre chemin », aurait-il déclaré. Affaire à suivre, donc.

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

INSCRIPTIONTION NEWSLETTER

GUIDE DES FOURNISSEURS

ABONNEMENT PBE 112014

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2016  Profession bien-être. Tous droits réservés.

Site développé par Webcréa s.a.r.l. | création graphique Kumquat