Abonnement | Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Maquillage : les grandes tendances beauté de la décennie 2009-2019

20/12/2019 | Beauté | Siska von Saxenburg

Juste avant le passage en 2020, Profession bien-être vous propose un retour sur les tendances make-up qui ont marqué les dix dernières années. Au programme, du smoky à la K-Beauty, en passant par le contouring, tout ce qui a agité la planète beauté depuis une décennie…    

Vous pensiez qu’il n’y avait rien de nouveau sous le soleil et que la beauté n’était qu’un éternel recommencement ? Erreur ! Il y a dix ans Kylie Jenner avait douze ans et elle était loin de se douter qu’elle posséderait un empire cosmétique dix ans plus tard. De même, personne n’avait entendu parler de microblading ou de K-Beauty… Profession bien-être vous propose de parcourir les tendances qui ont fleuri au cours de la décennie. Certaines ne sont plus que des réminiscences, d’autres se sont implantées et devraient perdurer en 2020.

2009 - Le retour en force de l’eye-liner


DECADE BEAUTE CHARBONNEUX

Le liner fait aujourd’hui partie intégrante d’un make-up réussi. Mais son come-back remonte seulement à 2009. L’eye-liner se porte alors noir et épais : il souligne le regard d’un trait charbonneux. C’est le début du smoky très sombre. Dans la foulée, le crayon khôl reprend du grade. L’œil cerclé de noir donne une allure tragique à toutes les beautystas. 

Plus délicat à manier qu’il n’y parait, ce maquillage charbonneux se décline vite, dans la vraie vie en masque de raton laveur. La tendance ne descendra donc pas vraiment dans la rue. Si l’eyeliner rentre définitivement dans les routines make-up, l’œil cerclé de noir reste aujourd’hui réservé au défilé et aux soirées festives.

2010 - La bouche sombre

DECADE BEAUTE BOUCHE SOMBRE

Inspiration gothique ? Après l’eyeliner noir et épais, les lèvres s’assombrissent… Et pas seulement pour Halloween ! Les lipsticks se déclinent en prune foncée, voire en noir. Cette fois, la tendance se répand et passe des runways à la vie quotidienne. Côté soin, la bouche devient la star de l’année : les cosmétiques multiplient les produits destinés à repulper les lèvres. 

DECADE BEAUTE BPICHE PULPEUSE

Les réseaux sociaux proposent les solutions les plus étranges pour arborer des lèvres gonflées et gourmandes, au risque de les blesser. On voit apparaitre également les premiers gommages à lèvres. Le kit «caresse lèvres» de Chanel précède la vague : le boitier contient un gommage à appliquer avec la gomme jointe et un baume à appliquer une fois le gommage terminé. Lush lance la même année un exfoliant à lèvres au goût de bubble-gum. 

2011 - Les débuts du maquillage minéral

DECADE BEAUTE MAQUILLAGE MINERAL

Sans talc, ni conservateurs, ni liant, ni épaississeurs chimiques : de nouveaux produits de maquillage apparaissent, recommandés par les chirurgiens esthétiques et les dermatologues. Ces produits contiennent des minéraux finement broyés qui «illuminent le teint, protègent des rayons solaires et préviennent les inflammations». Bref, un «clean make-up» avant l’heure. Précurseurs des produits à formulation courte d’aujourd’hui, ils ne contiennent que cinq ou six ingrédients. 

Ces maquillages «longue durée» font immédiatement fureur aux Etats-Unis, d’autant que les laboratoires y ajoutent des actifs marins nourrissants, parfois des vitamines anti-oxydantes et des extraits végétaux. Ils soignent aussi les textures : l’effet obtenu peut ainsi être mat, légèrement nacré ou franchement irisé. Le regard n’est pas négligé pour autant.

Aux Etats-Unis, l’extension de cils révolutionne le genre, suscitant l’intérêt des pionnières du secteur, comme le Boudoir du Regard ou Jolicils. Après les premiers bars à sourcils, la teinture de la permanente de cils - ancêtre de notre rehaussement d’aujourd’hui - arrive sur le marché un mascara semi-permanent, appliqué en institut. Le procédé promet des cils longs, épais, sombres et recourbés pendant trois semaines.

2012 - Triomphe du smoky et du teint mat

DECADE BEAUTE SMOKY

Porté par le succès de la première palette Naked d’Urban Decay, le smoky eye devient «LA» référence d’un maquillage réussi. Une source d’inspiration pour toutes les marques de make-up…  Depuis, il revient régulièrement chaque saison dans les tendances, réinterprété au gré de chaque maquilleur. 

Gris anthracite à l’origine, il se décline dans des nuances métalliques, mates, plus ou moins colorées. Cette mise en vedette du regard provoque le début d’une nouvelle spécialisation : l’esthétique du regard. C’est également l’année des teints parfaitement mats. On traque la moindre zone de brillance su visage. Difficile de s’en souvenir aujourd’hui, où il faut impérativement afficher un teint «glowy» ! 

Les marques sortent des primers pour matifier la peau avant le maquillage. Et il faudra, à la fin de l’année, une levée de boucliers des make-up artists pour enterrer la tendance, car, selon ces professionnels, l’excès de mat supprime toute expression du visage et provoque un effet «masque» qui vieillit même un visage juvénile.

2013 – Lèvres floutées et ongles superstars

DECADE BEAUTE AILART
Ongles texturés, vernis craquelés, veloutés ou finition cuir : le nail art ouvre la voie à toutes les possibilités. La prothésie ongulaire, accessible jusque-là à une certaine catégorie de clientes, va être secouée par cette lame de fond. OPI, Alessandro, Essie, Ciaté… Les marques de vernis rivalisent de créativité pour sortir des looks de plus en plus extravagants.

Les réseaux sociaux vont servir de tambour de résonnance pour toutes les nailistas en herbe. Les résultats sont parfois à la limite de l’absurde… Qui se souvient des challenges improbables comme l’application de 100 couches de vernis sur un ongle ou des ongles transparent contenant de l’eau ? Le nail art devient une discipline à part entière avec ses champions et ses compétitions internationales.

Côté maquillage, Peter Philips lance sur les défilés la mode des lèvres floutées. L’idée est de donner l’impression d’un maquillage un peu passé. Pour réussir l’effet sans être ridicule, il faut la patte d’un grand maquilleur. L’idée durera… un peu moins d’une année. Tout comme passera la mode (éphémère) du lipstick orange.

2014 - Le contouring

DECADE BEAUTE KIM KARDASHIAN

Cette année-là marque l’avènement de Kim Kardashian comme grande prêtresse de la transformation par le maquillage. Pourtant, le contouring, qui consiste à «sculpter» le visage en alternant des fard sombres ou clairs, n’est pas nouveau. Mais son maquilleur, Mario Dedivanovic, le remet au gout du jour, et la star de la télé-réalité joue en permanence les transformations à vue sur Instagram, suivie par 154 millions d’abonnés.

Les marques cosmétiques s’emparent du phénomène et sortent des palettes destinées à cette techniques particulière. Le contouring donne naissance à de nombreuses déclinaisons, du tontouring (réalisé avec de l’auto-bronzant) au contouring du corps, en passant par le strobing, traduction française du procédé, réalisé uniquement avec un highlighter. 

Inévitable pendant quelques années, le contouring est aujourd’hui totalement dépassé, écrasé par la vogue du nude. Même Kim Kardashian a revu son maquillage à la baisse…

2015 – Le maquillage façon Instagram

DECADE BEAUTE KYLIE

Dans la famille Kardashian, je demande la petite sœur… Car si Kim a été la représentante du contouring, Kylie, elle, représente tout le reste. Influenceuse avisée, elle se sert de son compte Instagram pour imposer les sourcils parfaits, les lèvres mates et le highlighter, soigneusement appliqué comme «LE» code beauté d’Instagram. Elle en fait un tremplin pour lancer sa marque de cosmétiques (rachetée récemment 1,2 milliard de dollars par Coty).

La pose Bambi, la moue boudeuse, des lèvres hypertrophiées : autant de poses Instagram que l’on doit à la plus jeune milliardaire du monde des cosmétiques, qui draine 153 millions d’abonnés. Aujourd’hui, après avoir sacrifié aux injections pour rendre ses lèvres plus pleines, la jeune femme affiche son «envie de plus de naturel»…

2016 - Sirènes et licornes

DECAADE BEAUTE LICORNE

Toute en pastels et crinière arc-en-ciel, la licorne fait son apparition sur le marché du maquillage américain, plébiscitée par les enfants et leurs parents. Les services marketing des marques cosmétiques travaillent sur la part de fantastique associé à l’animal mythique. Les couleurs sont évanescentes, irisées ou métallisées. 

Too Faced lance une collection avec un enlumineur en forme de corne torsadée et le gloss Larmes de licorne (Unicorn Tears) habille les lèvres de reflets irisés. La tendance se répercute aussi sur les cheveux, où l’inspiration s’étend aux sirènes avec des colorations pastel à appliquer sur une chevelure précédemment décolorée en platine. Popularisées par le festival Coacharella, ces teintes pastels sont plébiscitées par les millennials.

Côté mascara, la couleur est également au rendez-vous. Après des années de cils laqués de noir, on voit refleurir les mascaras de couleur. Rose limite fluo chez Yves Saint Laurent, bleu nuit mystérieux chez Giorgio Armani, vert sapin chez By Terry ou encore violet chez Lancôme, le mascara se prête au total look en gainant tout le cil, ou en effet lumière, avec une touche de couleur sur l’extrémité.

2017 – Le rayonnement de la K-Beauty


DECADE BEAUTE K BEAUTY

Packagings «kawaï», masques en cellulose, routines beauté complexes, la beauté à la coréenne vient révolutionner le monde de soin. La Corée, entre K-Pop et cosmétique, devient tendance, d’abord aux Etats-Unis, puis en Europe. On voit ainsi apparaître une nouvelle technique : le layering, qui consiste à appliquer une douzaine de produits successivement sur la peau pour la nettoyer et l’hydrater de façon maximale. 

On passe ainsi de l’huile démaquillante à la mousse nettoyante, de l’exfoliation à la lotion, puis à l’application d’un sérum, à la pose d’un masque en tissu, avant l’étape de l’émulsion, de l’huile de soin, du contour des yeux, de la crème hydratante, de la protection solaire et du baume à lèvres. Une routine beauté qui occupe près de 30 minutes…

Très vite, le marché se passionne pour les masques en cellulose ou les textures originales : les masques à bulle ou au charbon font flasher les influenceuses et vibrer les réseaux sociaux. Tout comme le nombre incalculable de gadgets improbables venus d’Asie. Mais au-delà de l’aspect ludique, certains produits de maquillage sont astucieux : le fond de teint «cushion», par exemple, qui permet une application légère, sera vite adopté par les marques cosmétiques occidentales. Tout comme les nouveaux pinceaux kabuki pour mieux appliquer les poudres.

2018 - Pleins feux sur le sourcil

DECADE BEAUTE SOURCIL

Toujours fourni et dru, le sourcil inspire les maquilleurs et les marques. On voit ainsi apparaitre dès le début de l’année une multitude de produits pour prendre soin de cet arc de cercle pileux qui souligne le regard : cires, mascaras, poudres, crayons… Jamais l’offre de produits spécifiques n’a été aussi abondante.

Solution plus «naturelle» que le maquillage permanent, le microblading reprend du galon. Loin d’être nouvelle, cette technique permet de réaliser des tracés plus fins et donc un aspect moins artificiel. Mais de nouveaux procédés voient le jour. A l’instar du rehaussement des cils qui concurrence les extensions, le «brow lifting» ou «brow lamination», qui consiste à discipliner le sourcil naturel et à le fixer avec une colle spéciale, s’apprête à conquérir le marché. Une alternative aux aiguilles bien accueillie par le public.

Côté teint, l’influence de la K-Beauty se renforce encore. Le «glass skin» - comprenez : une peau transparente comme du verre - fait fureur. La norme d’une peau parfaite devient un épiderme clair, sans pores apparents et légèrement brillant. Autant dire qu’arborer un teint mat relève bientôt de la ringardise. Le gloss se porte toujours bien, et pas forcément sur les lèvres ! Il sert à laquer les paupières ou à éclairer le haut des pommettes.

2019 : L’obsession peau parfaite

DECADE BEAUTE DEWY SKIN
Si la complexité des routines coréennes parait exagérée aux yeux des Occidentales, une chose est sûre : elle a imposé un nouveau diktat, celui de la peau zéro défaut. Une obsession entretenue par les réseaux sociaux et les photos retouchées des magazines. Même les défilés des Fashion Weeks sacrifient à cette nouvelle tendance. A Paris, lors du dernier show de Stella McCartney, les mannequins portaient comme seul maquillage les produits de soins de Tata Harper.

Car tout en visant une peau parfaite, la consommatrice veut aujourd’hui savoir ce qu’elle met sur sa peau. C’est ainsi que surgissent des collections de maquillages soins, comme celles de Dr Hauschka, et de nouvelles marques bio, voire vegan, une voie déjà ouverte par Couleur Caramel. Emballages biodégradables, moins de plastique, emploi de matières premières non animales : Nars cosmetics, propriété du groupe Shiseido, renonce ainsi à utiliser des poils de blaireau pour ses pinceaux de maquillage. 

Au cours de ces dix ans, les lignes ont changé. Choix des couleurs, des matières, des textures… Jamais la création n’aura été aussi intense. Et la nouvelle décennie ne devrait pas être en reste d’imagination. Mais ceci, comme dirait Rudyard Kipling, est une autre histoire.

 

Le site www.professionbienetre.com et les newsletters en accès illimité.

Retrouvez l'actualité en continu du secteur de la beauté et du bien-être. Chaque matin, la newsletter quotidienne vous alerte des principaux faits de votre secteur.

>> Inscription à la newsletter gratuite