Abonnement | Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Fashion Week : la leçon de coiffure de Guido Paulo à New York

14/09/2019 | Coiffure | Siska von Saxenburg

 

Avec une Fashion Week new-yorkaise resserrée sur seulement six jours, le nouvel organisateur de l’événement, Tom Ford, lui a insufflé un nouveau souffle. L’occasion de mettre en valeur la virtuosité des coiffeurs et des maquilleurs.  

Sans titre 10Pour le show Marc Jacobs printemps-été 2020  qui clôturait mercredi dernier les défilés, Guido Palau n'a pas fait dans la demi-mesure. Il a créé pour l'occasion soixante types de coiffures différentes, une véritable encyclopédie vivante de la coiffure ! Le tout, inspiré par les sixties, les seventies et les eighties, des décennies phares du look.

Pourquoi une telle débauche de styles différents ?  Pour le coiffeur vedette, il s'agissait de coller à la conception de la beauté du couturier, car, selon lui, il n'existe pas de beauté absolue. Il s'agit désormais de décider à quel modèle on veut adhérer. Le défilé devient ainsi une interprétation idéalisée de la vie réelle...

A l'époque de Marylin Monroe, il fallait le brushing idéal et des lèvres rouges parfaites. Ce n'est plus le cas. La vérité réside dans la diversité, martèlent les créateurs. C'est le «street style» qui revient sur le podium : chaque indivIdu est différent. Et c'était le cas à New York ! 

Du half-hawk Rockabilly aux longueurs bouclées de Gigi Hadid, tout le show a été un festival de cheveux gaufrés, bouclés, lissés, plaqués, courts ou longs, à demi cachés par des capelines, des bonnets ou chapeaux, grande tendance de la saison prochaine. L'artiste va même jusqu'à ressusciter la coupe au bol. Graphique, vintage ou rock, elle est déjà adoptée par quelques célébrités comme Charlize Theron. 

Côté maquillage, Pat McGrath a choisi de réinterpréter le maquillage de Jane Fonda dans «Klute». Et elle s'est amusée, elle aussi, à utiliser les 82 produits de Marc Jacobs Beauty, en misant tantôt sur le minimalisme, tantôt le romantisme, non sans audace ! JOEL

Glitter sur les paupières et les joues, lèvres pailletées, liners graphiques, cils redessinés à la Twiggy... «Peur de rien», tel sonnait le mantra du défilé.

Avec, au final, une touche d'autodérision : le look Marylin, certes, mais arboré par un garçon, le mannequin très instagramé, Joel Wolfe.

Le site www.professionbienetre.com et les newsletters en accès illiité.

Retrouvez l'actualité en continu du secteur de la beauté et du bien-être. Chaque matin, la newsletter quotidienne vous alerte des principaux faits de votre secteur.

>> Inscription à la newsletter gratuite

>> Abonnement illimité et sans engagement