Abonnement | Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Coiffure : beau succès pour le premier concours des HairFluenceurs

18/09/2019 | METIERS | La rédaction de Profession bien-être

 

C’était une première au salon MCB : le concours HairFluenceurs, organisé en partenariat avec le magazine Biblond, s’était donné pour but de repérer des talents émergents, aptes à devenir des influenceurs compétents. Pari réussi, avec une première moisson exceptionnelle. 

En mai, pas moins de 400 candidats se sont inscrits en ligne. Le concours HairFluencers était ouvert à tous, avec, en commun, la passion de la coiffure et de la mise en beauté : étudiant, salarié ou gérant d’un salon. La rédaction de Biblond a effectué un premier tri en sélectionnant vingt candidats, qui ont été ensuite soumis au jugement du public le mois suivant. Au final, seulement six candidats ont été choisis pour participer à la finale du 15 septembre au Mondial de la Coiffure, à Paris.  

Natacha Gaze a quitté son île natale, La Réunion, pour passer son BP à Paris, avant de partir pour Londres, où elle reste en immersion six mois, avant d’intégrer le salon parisien Medley Rive Gauche. Dotée d’une détermination sans faille, elle s’est entrainée tout l’été. David Baehr, lui, est un habitué des concours : championnat de France, d’Europe et du monde, il sait gérer son stress. Intégré un temps dans l’équipe de Raphael Perrier, il est aujourd’hui formateur pour Cylea, directeur artistique du réseau Moove, tout en gérant son salon Next, situé au pied de la cathédrale de Strasbourg.   

Tout comme David, Alexia Fedidah a la passion des concours, avec plus de 70 compétitions internationales à son actif. A 29 ans, cette jolie blonde a le gout de l’aventure. Après un an passé à Montréal, elle est revenue cet été ouvrir son salon à Montpellier, sa ville natale. Elle a le sens de la beauté globale, car, dans son salon, elle a prévu trois espaces qu’elle loue respectivement à une prothésiste ongulaire, une esthéticienne et une masseuse. 

Autre finaliste : gérante d’un salon à Istres et directrice artistique du groupe Justhair depuis une quinzaine d’années, Laurie Huard-Cesari, 34 ans, n’est pas une inconnue des podiums. Passionnée par les chignons et la coloration, elle vient de remporter le dernier concours Style & Color Torphy de L’Oréal.

Un coaching de haut niveau

A tout juste 27 ans, Alice Bateux, quant à elle, est déjà une technicienne aguerrie. Originaire de Toulouse, elle a fait ses classes chez Michel Ortega, avant de devenir coupeuse chez Dessange. Aujourd’hui, directrice technique dans le salon toulousain By Kate Nat, elle s’efforce de participer à un concours tous les deux ans. 

Enfin, l’outsider absolu, c’est Richard Pauliac. Et pour cause : danseur professionnel et chorégraphe pendant 12 ans, il n’est venu à la coiffure qu’en 2016. Il passe successivement son Cap, son BP et entreprend un BTS Métiers de la coiffure en alternance au salon Manon C de Lille, dont toute l’équipe le soutient dans cette compétition.

Au mois d’août, ces candidats très différents se sont retrouvés pour un coaching organisé par les trois membres du jury. Trois célébrités du monde de la coiffure, Stéphane Amaru, le coloriste Ludovic Geheniaux et l’ambassadeur L’Oréal Jérôme Guézou. Un coaching que tous les candidats, sans exception, ont salué comme très formateur. D’autant que la compétition s’annonçait complexe, de par sa structure même.

Trois épreuves très différentes

La première épreuve, le Total Look, fait la part belle à l’imagination et à la création. Ici, tout joue : le choix du mannequin et des vêtements, la coupe, de la coloration, heureusement effectuée à l’avance, le maquillage, réalisé en partenariat avec Pigier Création. L’objectif ? Libérer sa créativité en créant des looks dignes d’instagram !  

HAIRFLUENCERS BATTLE NATACHE ALICELe public a été servi. Natacha s’inspire de la Fashion Week en drapant son modèle d’une robe longue noir et transparente, la coiffant de tresses multiples. Richard nous projette dans les années 90, associant vert fluo, noir et blanc. Alice joue sur les volumes et els doubles matières, tandis que David joue sur un nuancier de couleurs pour mettre en valeur le visage de son modèle. Alexia s’inspire de la femme américaine chic et sophistiquée et Laurie décline une élégance mesurée.

HAIRFLUENCERS BATTLE NATACHE ALICEHAIRFLUENCERS BATTLE DAVID RICHARD«Juger d’une coiffure n’est jamais facile. Cela dépend de la personne qui regarde !», souligne avec bienveillance Stéphane Amaru. En l’occurrence, dans cette première épreuve, c’est le public qui choisit. Mais il faut un vainqueur ! Ce sera Richard, l’outsider. La salle applaudit à tout rompre. L’émotion lui coupe la parole, mais son sourire en dit long. Alice prend la deuxième place, devant David, Natacha, Alexia et Laurie.

HAIRFLUENCERS BATTLE DAVID RICHARDLa deuxième épreuve oppose les candidats deux par deux. Ils ont six minutes pour réaliser une coiffure avec attache rapide (tresse ou chignon, voire les deux). Une épreuve imposée, mais qu’ils ont pu travailler lors de leur période de coaching. Une épreuve compétitive donc, remportée par Natacha (avec une note de 13,5 sur 15) et David (14/15).

Natacha Gaze remporte le concours

Ils devront maintenant s’opposer lors de la troisième épreuve, qui va décider du gagnant final. Il s’agit toujours d’une coiffure imposée. Ils s’en sortent bien. Tous deux sont excellents, ils sont de plus en plus difficiles à départager. David Baehr obtient la note de 14, mais Natacha Gaze perce le plafond avec un 16 !

A 28 ans, elle vient de remporter le premier concours des HairFluencers. Elle est aux anges, et pas seulement pour le chèque de 2 000 euros et la paire de ciseau d’une valeur de 1 400 euros qu’elle vient de gagner. Elle a des étoiles dans les yeux, persuadée que ce concours aura des conséquences pour son avenir à court et à long terme.

David, lui aussi, ressort grandi de cette belle aventure. A 34 ans, il va pouvoir se perfectionner avec une formation offerte avec le coiffeur et expert coloriste Ludovic Geheniaux. Le troisième prix, Richard, encore sous le coup de l’émotion d’avoir gagné la première épreuve, lui, se formera auprès de Jerôme Guézou, ambassadeur l’Oréal.

«Avec de la curiosité, on y arrive toujours», commente ce dernier, qui s’accorde avec les autres juges pour reconnaître l’investissement total des candidats lors de ce concours. Nul doute que, dans le lot, on va retrouver les influenceurs de demain…

Le site www.professionbienetre.com et les newsletters en accès illiité.

Retrouvez l'actualité en continu du secteur de la beauté et du bien-être. Chaque matin, la newsletter quotidienne vous alerte des principaux faits de votre secteur.

>> Inscription à la newsletter gratuite

>> Abonnement illimité et sans engagement